Qui sommes nous ?

Des hommes et des femmes écoeurés par les politiques de tous bords qui entraînent notre pays à sa perte. Des hommes et des femmes  prêts à s'investir et se former pour faire face à l'invasion migratoire, l'islamisation qui détruisent notre pays, notre culture et l'avenir de nos enfants.

Ce blog a pour but de regrouper ceux et celles qui, lassés des mensonges de l'état, veulent oeuvrer au Réveil Patriotique du pays.

Les articles ci-dessous peu relayés dans les medias, et ceux de notre équipe, doivent nous faire prendre conscience de l'urgence de la situation. Le grand remplacement est réel, visible partout en France et en Europe. Notre nation s'éteindra sous peu si nous n'y prenons pas garde. Rejoignez les rangs des Patriotes.

 

Nous contacter - Informez vous en recevant la Revue de Presse Hebdomadaire. Utilisez le Formulaire dans  l'onglet en haut de cette page, il vous suffit de nous envoyer votre adresse mail pour la recevoir.

Page Facebook  - Suivez nous sur : "La Lettre des Résistants Patriotes"

 

"Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs"

Article 35 de la Constitution du 24 juin 1793

"Si vis pacem para bellum"

(Si tu veux la paix prepare la guerre)


GUERRE DE FRANCE

 

Préparation des citoyens-soldats Français au combat sur le territoire national.

 

 Pour plus d'informations :

http://www.guerredefrance.fr/

 

Journal patriote d’information et de veille anti-islamique

"La première des vertus est le dévouement à la Patrie."Napoléon BONAPARTE"

http://francepresseinfos.blogspot.fr/

 

 


Des livres de haine dans les librairies musulmanes en France

 

 

A l’image des mosquées, des voiles islamiques et des restaurants halal, les librairies musulmanes ne cessent de se multiplier partout en France et de proliférer sur tout le territoire national. Implantées souvent près d’un lieu de culte musulman ou dans les quartiers islamisés de France, ces librairies musulmanes proposent de nombreux livres islamiques, souvent en langue arabe, dont les contenus ne sont absolument pas contrôlés par les autorités françaises.

 

Le premier livre sacré vendu dans l’enceinte de ces librairies musulmanes est bien évidemment le Coran dont on sait aujourd’hui que de nombreux versets devraient être interdits en France puisqu’ils appellent clairement au meurtre des chrétiens, des juifs, des apostats, des mécréants et de bien d’autres innocents.

 

D’autres livres islamiques, pourtant tout aussi dangereux et méconnus du grand public, circulent librement au sein de ces librairies musulmanes en France.

 

L'ouvrage juridique majeur du sunnisme rédigé par l'imâm Malik Ibn Anas (710-795) et intitulé « Al-Muwatta » enseigne d'assommer les moines chrétiens, de violer les femmes issues du butin de guerre, de tuer les apostats et de partir en expédition guerrière. Ce livre stipule notamment : « Quand tu verras des gens qui se sont rasé le sommet de la tête [en référence à la tonsure des moines], abats-les en frappant le sommet de leur tête ». C’est cet ouvrage qui a conduit à l’assassinat des moines de Tibhirine en 1996 mais « Al-Muwatta » demeure encore aujourd’hui un livre de référence pour tous les musulmans. Non seulement, c’est un « best seller » présent dans toutes les Fnac de France, au rayon islam, mais de plus, cet ouvrage était disponible à la librairie de l’Institut du Monde Arabe (IMA) à Paris, sans aucune censure de la part de Jack Lang, son Président. Il faut pourtant rappeler que la France est très impliquée dans l’enquête sur la mort des moines de Tibhirine dont le juge anti-terroriste Marc Trévidic avait la charge du dossier.

 

D’autres ouvrages prônant la charia sont également en vente dans les librairies musulmanes de France, des ouvrages qui sont en totale infraction avec les valeurs républicaines de notre pays et le principe de laïcité. A cela, il faut ajouter le développement de rayons vestimentaires islamiques, au sein même de ces librairies musulmanes, avec toute une variété de burqas, tchadors, djellabas ou qamis qui ne font qu’accentuer la visibilité de l’islam sur notre territoire français. En guise d’illustration, nous pouvons citer les nombreuses librairies musulmanes implantées autour de la mosquée Omar, un temple de l’islam radical situé tout près du Bataclan à Paris et dont certains fidèles étaient proches des protagonistes des attentats de Charlie Hebdo, de l’Hyper Casher ou du 13 novembre 2015. Ni cette mosquée Omar, ni les librairies musulmanes avoisinantes n’ont été fermées par le gouvernement au lendemain de la tragédie du Bataclan, cette mosquée se contentant de poser une bannière sur son fronton avec la mention :

« Pas en mon nom, Not in my name ».

Le cas des librairies musulmanes en France est un exemple, parmi tant d’autres, du laxisme de nos dirigeants politiques qui refusent de contrôler ces boutiques et de légiférer sur le sujet. Alors que dans de nombreux pays musulmans, notamment en Arabie Saoudite, la vente de la Bible ou de la Torah est passible de la peine de mort.

 

Face à l’inertie et la complaisance de nos élites, en France et en Europe, seule les initiatives citoyennes peuvent mettre un terme à ces dérives. Au lendemain des attentats du 13 novembre 2015, je me suis rendue personnellement à l’Institut du Monde Arabe pour m’entretenir avec la responsable de la librairie et lui rappeler que l’ouvrage précité « Al-Muwatta » n’avait plus sa place au sein de son établissement après le massacre qui venait de se produire à Paris. Un homme de confession musulmane s’est alors interposé entre nous rappelant que ce livre de l'imâm Malik Ibn Anas est une œuvre majeure pour l’ensemble des fidèles musulmans.

 

En Angleterre, nous pouvons saluer les actions militantes du parti politique « Britain First » qui combat l’islamisation de la Grande Bretagne et qui s’est déplacé plusieurs fois dans des quartiers islamisés du pays, notamment à Luton, pour aller inspecter plusieurs librairies musulmanes. Jayda Fransen, leader du mouvement « Britain First », n’a pas hésité à scruter tous les rayons de ces librairies musulmanes et à demander des explications au libraire sur le contenu de certains ouvrages islamiques faisant clairement l’apologie du meurtre des juifs, des homosexuels ou encore de la violence envers les femmes. La chaîne Youtube de Britain First venant d’être censurée, toutes les vidéos de ce parti politique anti-islam ont été supprimées mais nous sommes toutefois parvenus à retrouver un duplicata de la vidéo tournée au sein d’une librairie musulmane à Luton :

 

https://www.youtube.com/watch?v=ifgiwLJ5BaI

 

Il nous reste à envisager le même type d’actions concrètes en France mais nous savons que toute dénonciation ou ratissage des librairies musulmanes de notre pays, à l’initiative des citoyens, entraînera inévitablement des sanctions et des poursuites judiciaires, nos dirigeants politiques ayant décidé de sévir et de museler tous les patriotes français qui s’opposent à l’islamisation de la France.

 

Eugénie S.


Revue de Presse

du 17 au 23 Fevrier 2018

LE DESSIN DE LA SEMAINE

Quelques conseils à Depardieu, s'il veut vraiment s'installer en Algérie

Publié le 20 février 2018 par Manuel Gomez

 

Tout a commencé par une déclaration de Gérard Depardieu sur le plateau de « Quotidien », le 13 février 2018 : « Les Algériens qui vivent à Marseille ne pourraient pas se comporter comme ils se comportent à Marseille, en Algérie. »

 

Cette « sentence », mal exprimée, risquait de faire polémique, aussi Depardieu n’a pas tardé à clarifier sa pensée dans le quotidien marseillais « La Provence » : « Cela a, peut-être, été mal compris. Je vais bientôt habiter en Algérie, comme Éric Cantona d’ailleurs, qui habite Oran. J’ai choisi Alger. C’est un pays splendide. Ce que j’ai voulu dire, c’est que les Algériens de Marseille n’oseraient pas dire le quart de ce qu’ils disent en Algérie. Le sens du respect se perd. Il est beaucoup plus marqué là-bas. Je me suis intéressé à l’histoire de l’Algérie. C’est un peuple d’une grande intelligence, qui a été « bousculé » par une armée d’analphabètes en 1830. »

Depardieu ajoute : « Jamais vous ne verrez un Algérien mal se comporter en Algérie, car ils sont vite ramenés par les « anciens » et par le « respect ». »

 

Il semble, apparemment, que vous avez particulièrement apprécié, alors que vous interprétez actuellement le rôle de Robert Taro, maire de Marseille, dans justement la série « Marseille », le comportement des « amis » de Samia Ghali, qui souhaite, mais elle pour de bon, vous succéder à la mairie, lors des prochaines municipales.

 

Toutes ces déclarations méritent quelques réponses car, malgré ses 69 ans, Depardieu a encore beaucoup à apprendre et si la locution « In vino Veritas » devrait lui convenir parfaitement, osons lui dire que « sa vérité » ce n’est pas en Algérie qu’il la trouvera !

 

Il s’est intéressé à l’histoire de l’Algérie, déclare-t-il. Il devrait savoir alors que « l’armée d’analphabètes a conquis, en 1830, un territoire qui ne s’appelait pas encore l’Algérie.

 

Que cette armée d’analphabètes a « foutu » une raclée aux Turcs, tout d’abord, puis aux « hordes » d’Abd-el-Kader ensuite.

 

Que cette armée d’analphabètes a mis fin à l’esclavage qui se pratiquait depuis des siècles, organisé et commercialisé par les Arabes et les « roitelets nègres », dans toute l’Afrique, en mer Méditerranée et sur les côtes du sud de l’Europe.

 

Que des soldats « analphabètes », de cette armée française, aient commencé à « construire » l’Algérie et cette construction s’est poursuivie avec l’arrivée des « communards » de 1848, des Alsaciens-lorrains de 1870, puis des Espagnols, des Italiens, des Maltais, des Suisses, etc. et, grâce à « tous ces analphabètes », effectivement, l’Algérie est devenue l’un des plus beaux pays, « splendide », comme vous dîtes, mais pas grâce à « ce peuple d’une grande intelligence » car, depuis leur indépendance, il y aura bientôt 60 ans, on peut se demander où « cette grande intelligence est passée ? » en constatant l’état de grande déliquescence dans lequel il a sombré !

 

Renseignez-vous auprès de ceux, nombreux, qui préfèrent « transporter » leur grande et réelle intelligence sous d’autres cieux, les Boualem Sansal, Kamel Daoud, Karim Akouche, et bien d’autres encore !

 

Permettez-moi de rectifier une autre de vos erreurs, Éric Cantona, qui lui, aurait des raisons effectivement de résider en Algérie, puisqu’il est marié avec Rachida Brakni, une française d’origine algérienne, vit, avec sa femme et ses enfants, au Portugal et cela depuis une dizaine d’années.

 

Après Nechin, en Belgique, et Saransk, en république russe de Mordovie, c’est peut-être dans ce Portugal que vous transporterez bientôt vos bagages… quand vous aurez compris ?

 

Compris que si les Algériens ne se comportent pas en Algérie comme ils se comportent à Marseille, ce n’est pas du tout par « respect » pour les « anciens » (ces derniers, hélas ! A part s’ils appartiennent à la classe dirigeante du pays, n’ont plus droit au « respect ») mais par « peur du gendarme », de la « Police » et de la « prison », qui n’ont rien de commun avec ce que leur propose notre justice et nos (forces de l’ordre), entre parenthèses.

 

Compris que si vous avez « aimé » et « apprécié » Vladimir Poutine, la Russie et sa démocratie, au point de devenir citoyen russe, il m’étonnerait fort que vous soyez séduit par la « démocratie » particulière de l’Algérie au point de vous « convertir » !

 

Compris que ce que vous avez défini comme étant la France « Un pays peuplé d’imbéciles qui font du vin et du fromage qui pue pour les touristes. Pays où il n’y a plus de liberté, où les gens sont manipulés », pourrait un jour prochain devenir votre constat sur l’Algérie, en remplaçant « vin et fromage qui pue » par « hydrocarbures et gaz de schiste » !

 

Puisqu’il est question de vin, l’une de vos spécialités, vous nous apprenez que le président Bouteflika, votre ami puisqu’il vous tutoie, vous aurait proposé (quand il pouvait encore s’exprimer) de vous associer au vignoble de 50 hectares, le « Domaine de Saint-Augustin », qu’il possède à Tlemcen : « Ne t’en fais pas, avec toi ce ne sera plus du 60/40, on va s’arranger ! »

 

Un dernier conseil : vous êtes certainement un vrai spécialiste en œnologie mais vous ne l’êtes probablement pas en lois algériennes… prenez vos précautions, bien que vous ne soyez pas « analphabète », comme très certainement l’était l’un de vos ascendants !

 

Manuel Gomez


 

L'ILLUSIONNISTE FAIT SON SHOW

 

 

 

Nous avons un illusionniste à la tête de l'Etat français. Qu'est-ce qu'un illusionniste? C'est quelqu'un qui, par différents procédés prémédités, construit une apparence contraire à la réalité et parvient à donner le sentiment du réel ou du vrai.

 

A l'assaut des fonds de tiroir

L'artiste fait et refait son show, et les spectateurs fascinés applaudissent un redressement futur de la France annoncé façon Coué. Pourtant, les questions vitales pour notre pays ne sont pas traitées. Les dépenses publiques continuent d'augmenter. Avec la hausse en cours des taux d'intérêts, la dette croissante de la France va à elle seule effacer une partie de nos éreintants efforts fiscaux. Le gouvernement brandit quelques mesures dérisoires pour lutter contre l'immigration illégale. Mais dans la vraie vie, une immigration légale et illégale insoutenables entretiennent un taux de chômage structurel effarant, une crise du logement qui ruine les ménages, et un torrent de dépenses sociales qui paralyse et saigne notre pays et ses citoyens. L'approfondissement de UE qui vise l'effacement de la Nation apportera aussi son lot dodu de charges supplémentaires. Contrairement aux annonces faites tambour battant, tondre le français jusqu'à l'os reste donc plus que jamais à l'ordre du jour. Mentir est aussi toujours d'actualité, avec le degré de subtilité supplémentaire nécessaire pour pouvoir se glisser sans résistance jusqu'aux tréfonds des tiroirs.

 

France chimérique et France réelle

Avec l'illusionniste, les grands périls qui nous menacent restent volontairement cachés, afin d'obtenir un consentement à l'illusion d'un sursaut salvateur. Les diagnostics sur les grands disfonctionnements de notre pays demeurent volontairement erronés, pour protéger l'idéologie mise en œuvre. Mesurettes et réformettes sont par magie transfigurées en révolutions vertueuses, alors que dans le monde réel on nous fait jouer les yeux bandés à qui perd gagne. L'avalanche de discours "visionnaires" d'E. Macron veut créer une France chimérique qui n'existe que dans l'esprit de suiveurs sous hypnose ou dans le pré carré d'un microcosme à l'abri. Car c'est un tout autre réel qui s'impose chaque jour avec force dans notre pays. Tandis que l'illusionniste sort avec agilité de son chapeau démocratie-intégration-progrès-richesse-paix, le pillage fiscal, le chômage structurel organisé, l'islamisation galopante et le remplacement de peuple produisent vigoureusement exactement l'inverse : loi islamique-communautarisme-régression-paupérisation-violence.

 

Quelle révolution aujourd'hui en France ?

La France est programmée pour être bientôt une république islamique, effondrée dans la pauvreté et les affrontements communautaires et religieux. E. Macron le sait bien et entérine en coulisses. Mais pour cacher aux français ce péril inédit, il faut piloter l'illusion de l'absence de péril. E. Macron est à cet égard l'homme de la situation car l'exposition du peuple aux dangers l'indiffère. Sa structure mentale détachée de l'humain lui permet même de fermer les yeux sur la violence qu'il invite lui-même consciemment sur notre territoire. Les enjeux civilisationnels qui taraudent les français l'indiffèrent également. Car pour lui, toutes les masses se valent. Elles restent indifféremment des masses à diriger. Dans sa logique, il peut donc balayer d'un revers de manche distrait les sécurités, les attachements, les racines, l'identité des citoyens français. Par contre, son aventure individualiste de Président autocrate le galvanise au plus au point, car il veut mener sa révolution. Mais dans le monde réel, loin des agitations et bricolages gouvernementaux, la seule révolution tangible en France est la république islamique en gestation. Elle anéantira la mal nommée révolution Macron, et bien plus encore. L'UE, si elle survit, aura quant à elle au moins une province régie par la loi islamique, la France, où viendront librement se rassembler les adeptes du Coran européens et extra-européens, ravis de vivre au cœur de l'Europe selon les commandements d'Allah. Quand à nous …?

 

Nathalie Rivage, citoyenne française,

Reveil-Patriote.fr, le 18 février 2018

 


Ces avocats qui défendent les islamistes en France

 

De Maître Eric Dupont-Moretti, en passant par Frank Berton, Xavier Nogueras ou Marie-Pompei Cullin, longue est la liste des avocats qui acceptent de défendre les islamistes qui ont endeuillé la France. Une liste qui risque de s’allonger les années à venir face à la montée du terrorisme islamique dans notre pays et partout en Europe.

 

Nommés commis d’office, ces brillants avocats qui volent au secours des terroristes sont rémunérés par les contribuables français, leurs honoraires pouvant s’avérer élevés au vue de la complexité et de la longueur de la procédure. La tenue de ces procès liés au terrorisme est également très couteuse pour la justice française qui mobilise une partie importante de ses effectifs pour la préparation et le déroulé de ces audiences. En 2017, afin de traiter les nombreux dossiers relatifs aux récents attentats islamiques perpétrés en France, le concours des greffiers organisé par le Ministère de la Justice offrait trois fois plus de postes à pourvoir aux candidats que les années précédentes.

 

Les prévenus qui ont participé directement ou indirectement, en qualité de complices, aux attaques meurtrières qui ont ensanglanté la France bénéficient du soutien d’avocats prestigieux, authentiques stars du Barreau, qui parviennent à transformer une salle d’audience en véritable arène populaire. Ainsi, lors de la plaidoirie d’Eric Dupont-Moretti au procès du frère de Mohamed Mérah en octobre 2017, tous les jeunes élèves avocats étaient présents dans l’enceinte du tribunal pour écouter leur maître. Un procès qui s’est transformé rapidement en une grande messe égocentrique et narcissique autour de la personnalité d’Eric Dupont-Moretti.

 

Les plaidoyers et prises de position ouvertement « islamophiles » de ces ténors du Barreau sont immédiatement relayés par les médias accentuant ainsi le sentiment de colère et d’indignation auprès des familles de victimes et des citoyens français. C’est ainsi que Maître Xavier Nogueras, avocat de Jawad Bendaoud, a publiquement affirmé dans les couloirs du Palais de Justice de Paris, devant les caméras de BFM TV, que toute menace ou violence qui serait proférée à l’encontre de son client ferait immédiatement l’objet d’un dépôt de plainte.

https://www.youtube.com/watch?v=CR8xlBR42D0

 

Quant à Maître Marie-Pompei Cullin, seconde avocate de Jawad Bendaoud, elle a clairement exprimé sa satisfaction à l’annonce du verdict relaxant son client en rappelant que cette décision était une belle surprise, une marque de l’indépendance de notre justice et du bon fonctionnement des institutions démocratiques françaises.

https://www.youtube.com/watch?v=zdew4zeEqfk&t=6s

 

Enfin, il faut rappeler qu’il y a quelques mois, sur l’antenne de France Inter, Eric Dupont-Moretti avait ouvertement innocenté le frère de Mohamed Mérah et pris la défense de sa mère considérée à ses yeux comme une femme meurtrie face à la dérive de tous ses enfants. Eric Dupont-Moretti avait également rappelé que ce qui différencie une société barbare d’un état de droit, c’est la justice. Or, en prenant la défense de ces islamistes, au détriment des victimes assassinées, tous ces avocats renommés et corrompus replacent la barbarie au cœur même de notre démocratie.

https://www.youtube.com/watch?v=3dpIotJXeR8

 

Face au mépris de tout ce système judiciaire totalement déconnecté de la réalité, il y a aujourd’hui une rupture de confiance et un discrédit qui s’installe progressivement en France face à nos institutions judiciaires. Une justice considérée comme laxiste envers les criminels mais qui n’hésite pas à punir sévèrement tous les patriotes, qu’il s’agisse des identitaires, des résistants ou du simple citoyen qui dépose une oreille de cochon devant une mosquée.

 

Or, si la justice d’Etat n’est plus en mesure de défendre l’équité aux yeux des hommes, c’est la justice privée qui pourrait prendre le relais. Et ce jour-là, nombreux seront ceux qui devront rendre des comptes devant la société. Ni les islamistes remis en liberté, ni les avocats et les juges qui ont permis cette remise en liberté ne seront épargnés par la vindicte populaire.

 

Si vous souhaitez manifester votre mécontentement suite à la relaxe de Jawad Bendaoud, nous vous communiquons ci-dessous, les coordonnées des deux avocats qui ont plaidé en sa faveur:

 

Eugénie S.

Reveil Patriote

 

1) Maître Xavier NOGUERAS :

Xavier NOGUERAS

   
 

Tél.: 0171181551

 

10 AVENUE DE L OPERA 75001 PARIS

   
 

mail : nogueras@hotmail.fr

 
 
 

 

2) Maître Marie-Pompéi CULLIN :

Marie-Pompéi CULLIN

   

Tél.: 0621793854

 

27 RUE DUMONT D URVILLE 75116 PARIS

  

mail : mpc@mpc-avocats.fr

 


 

 

 

Les associations antiracistes ont trouvé le filon : l’exploitation de la culpabilité des Européens et des Français en particulier. Nous subissons depuis des décennies une violence imméritée du fait d’une faute grave commise par des commerçants négriers, il y a 400 ans.

 

Comme la plupart des Français de souche, nos ancêtres ignoraient cette traite négrière, ne savaient même pas ce qu’était un Noir et encore moins que ces négriers allaient faire leur marché sur les côtes africaines, achetant aux commerçants noirs locaux, aux chefs de tribus, les captifs qu’ils avaient à l’intérieur des terres.

 

Nos ancêtres étaient fourbus par des heures de travail qu’ils devaient faire sur leurs lopins de terre ou pour le propriétaire agriculteur du coin. Le plus souvent, ils étaient eux aussi des sortes d’esclaves, les chaînes en moins !

 

Que disent les Danielle Obono, les Rokhaya Diallo des conditions de vie de leurs frères noirs à l’époque ? La négritude française s’en moque. Elle poursuit son travail de sape et n’a cure des réalités historiques.

 

Oui, ce sont bien des Noirs, ancêtres de ceux qui viennent aujourd’hui nous expliquer ô combien ! le Blanc fut méchant, satanique, diabolique, hypocrite, sadique, et que sais-je encore ? Mais que disent-ils de leurs ancêtres, aux mœurs de tribus, de clans, qui n’avaient guère d’empathie pour les tribus voisines tout aussi noires qu’elles ?

 

Pourquoi ne se penchent-ils pas sur les actions de leurs frères noirs de l’époque qui avaient des esclaves, des captifs et qui les vendaient aux négriers blancs, ou encore les destinaient à la boucherie d’Oubangui comme l’a raconté Georges Clemenceau dans La mêlée sociale, livre qui rassemble une centaine d’articles qu’il a publiés entre 1893 et 1895 dans son journal La Justice et dans La Dépêche.

 

On y trouve de tout et en particulier cet article : « Un “Révérend Père” a visité, en septembre dernier, des villages de la rive droite de l’Oubangui (limite du Congo français), et voici le récit de ce qu’il a vu : « On amène des esclaves sur le marché, et celui qui ne peut pas se payer le luxe d’un esclave entier achète seulement un membre qu’il choisit à son goût. S’il choisit le bras, le client fait une marque longitudinale avec une sorte de craie blanche, et le propriétaire attend qu’un autre client choisisse un autre bras et lui fasse la même marque. Chacun choisit ainsi les bras, les jambes, la poitrine, etc. ; et lorsque tous les membres ont été marqués, on coupe tout simplement la tête du pauvre esclave, qui est immédiatement dévoré sur place. »

 

Georges Clemenceau à l’époque, était un leader d’opposition intransigeant, député radical siégeant à l’extrême gauche du Parlement. Il ajoute : « Quelles pouvaient être les pensées de ces noirs qui voyaient leurs frères se partager leur futur cadavre ? Sans doute pensaient-ils que la veille encore, ils en faisaient autant. »

 

Georges Clemenceau, La mêlée sociale (réédité en 2014 chez Honoré Champion, Paris  ).

Georges Clemenceau, La mêlée sociale (réédité en 2014 chez Honoré Champion, Paris ).

 

La gauche de l’époque était curieuse d’ailleurs, avec un Jules Ferry poussant à la colonisation de l’Afrique pour les tirer vers le haut (pensait-il), et venir en aide aux « êtres inférieurs », leur apporter la civilisation. Une pensée validée par un Léon Blum sur l’impérieux devoir d’aider les Africains à accéder au progrès civilisateur !

 

Clemenceau était d’extrême gauche à l’époque, anti-colonisation (la Droite voulait centrer les moyens sur la revanche et récupérer l’Alsace-Lorraine), mais pour des raisons tout aussi horribles !

 

« Si nous apportons avec la civilisation l’interdiction du cannibalisme, n’allons-nous pas les condamner à la famine ? »

 

Quel curieux personnage que ce Clemenceau qui n’imaginait pas autre chose que de laisser faire !

 

Mais au regard des événements actuels, on peut légitimement se demander si finalement, il n’aurait pas eu raison ! Certes, combien de ces Divas de la négritude – les Christiane Taubira, Danielle Obono, Rockhaya Diallo, Fania Noël, Laétitia Avia, etc. – seraient de ce monde si leurs ancêtres s’étaient fait acheter, puis déguster par leurs frères noirs !

 

Pourquoi ces bonnes âmes antiracistes ne condamnent pas l’esclavage arabo-musulman qui a fait plusieurs milliers de victimes noires, femmes, enfants et vieillards… et les hommes noirs apportés dans les usines à castration dont peu en sortaient vivants ?

 

La mortalité dans la traite négrière et son transport à travers le désert, a été effrayante. De même ceux venant de la traite des Blancs venus du Caucase, dont se moquent allègrement les Divas !

 

Qu’en pensent tous ces pleureurs de la négritude aujourd’hui, et qui nous bassinent avec leurs discours racistes ? Qu’en pense le CRAN qui nous fait un discours sur le pseudo-raciste Colbert et son code noir, qui spécifiait en humanisant les règles et les interdits envers les esclaves noirs dans les colonies ? En Histoire comme en géopolitique, il faut toujours tenir compte du contexte !

 

Qu’en pensent ces politiciens de la négritude qui veulent se faire la peau des Blancs après en avoir bien goûté les délices, la vie bourgeoise, les subventions, les études, le loger et le couvert ?

 

Pourquoi ne disent-ils pas que le Libéria fut un pays qui n’a jamais été colonisé… sauf par les esclaves noirs (américains désireux de revenir en Afrique : Monrovia est la Capitale, le drapeau libérien est celui des USA avec une seule étoile) ? Ce sont les Noirs américains, riches de leurs expériences d’esclaves, qui mirent en esclavage… les populations locales !

 

Le racisme n’est pas de mise. Le racisme est une excuse de noirs nantis. Le racisme est un prétexte pour flinguer du Blanc et celui-ci, par culpabilité, se laisse aller à l’abattoir droits-de-l’hommiste !

 

Un seul exemple montre ce qu’est l’homme – qu’il soit noir ou autre – sa violence, ses mœurs, ses coutumes tribales : au Libéria, en 1996, la faction à laquelle Butt Naked est associé subissait les assauts des combattants de Charles Taylor, alors président du Liberia.

 

Butt Naked se bat en plein Monrovia, ravageant des quartiers entiers, des sexes d’hommes coupés dans les mains. Il reconnaît 20 000 morts, sur les quelque 250 000 engendrés par les douze années de guerre.

 

« Ma culture est celle de l’ethnie Krahn qui m’a enseigné cette violence, cette habitude de la domination du plus faible par le plus fort », dit-il.

 

C’est lors de ce combat qu’il aurait, assure-t-il, « vu la lumière » : « Le Christ m’est apparu, m’a dit de me repentir, alors que j’avais sur les mains le sang d’un enfant. “J’ai obéi” ».

 

La vérité est sans doute plus prosaïque. Sa milice défaite, il a dû fuir et prendre le chemin du Ghana. Seule certitude, redevenu Joshua Milton Blahyi, il ne cesse depuis de se battre la coulpe, d’avouer ses fautes à l’église, dans des livres, des films… en fait, dans le vide car le général repentant n’a pas vu de juge et n’a pas passé un seul jour en prison. Il se dit prêt à affronter la justice, mais la justice ne semble pas le vouloir. (Figaro du 9 février, page 15, article de Tanguy Berthemet).

 

Que les adeptes de la négritude revancharde prennent conscience de la chance qu’ils ont d’être dans un pays qui se laisse faire, se laisse insulter, se laisse culpabiliser et se laisse détruire à petits feux par leur venin distillé à fortes doses. Partout sur nos affiches publicitaires, au cinéma, dans les jeux, nous voyons les Blancs mis peu à peu en retrait.


Le Général de Gaulle sur les Musulmans : « Vous voyez bien que ce ne sont pas des français ! »

 

 

Quel regard portait le Général de Gaulle sur les musulmans ? Il reste des citations célèbres de ce grand homme d’Etat qui témoignent de son réalisme sur l’islam et de sa volonté de protéger la France contre toute forme d’invasion musulmane sur notre territoire national.

 

Il y a plus de 60 ans, Charles de Gaulle manifestait une lucidité forte étonnante à propos des conséquences de l’immigration musulmane de masse. La raison principale pour laquelle il refusa d’accorder la nationalité française aux musulmans, c’était pour éviter que ces derniers ne soient tentés de venir s’installer en métropole où le niveau de vie y est tellement plus élevé que dans leurs pays d’origine. Le Général de Gaulle n’avait rien de xénophobe ou de raciste, sa politique de décolonisation l’illustre sans peine mais il refusait l’intégration des musulmans afin d’éviter que tous les arabes et les berbères d’Algérie ne soient considérés comme Français et ne viennent modifier en profondeur le visage de la France. Cet homme visionnaire craignait qu’un jour, son propre village « Colombey-les-Deux-Églises » ne se nomme peut-être « Colombey-les-Deux-Mosquées »

 

Dès 1956, Charles de Gaulle fut conscient d’une montée de l’islamisme et il partagea son inquiétude avec son ami André Malraux. Ce dernier rédigea une analyse pertinente à l’intention du Général que nos hommes politiques actuels ne peuvent pas ignorer face à la montée en puissance de cet islamisme revendicatif :

 

« C’est le grand phénomène de notre époque que la violence de la poussée islamique. Sous-estimée par la plupart de nos contemporains, cette montée de l’islam est analogiquement comparable aux débuts du communisme du temps de Lénine. Les conséquences de ce phénomène sont encore imprévisibles (…) Les musulmans préféreront conserver leur misère à l’intérieur d’une communauté musulmane. Leur sort sans doute restera inchangé. Nous avons d’eux une conception trop occidentale. Aux bienfaits que nous prétendons pouvoir leur apporter, ils préféreront l’avenir de leur race. L’Afrique noire ne restera pas longtemps insensible à ce processus. Tout ce que nous pouvons faire, c’est prendre conscience de la gravité du phénomène et tenter d’en retarder l’évolution. »

 

Deux mois après son arrivée à l’Elysée en 1959, le Général de Gaulle livra le fond de sa pensée dans un entretien avec Alain Peyrefitte, en des termes désormais célèbres :

« C’est très bien qu’il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns. Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu’elle a une vocation universelle. Mais à condition qu’ils restent une petite minorité. Sinon, la France ne serait plus la France. Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne.

Qu’on ne se raconte pas d’histoire ! Les musulmans, vous êtes allés les voir? Vous les avez regardés avec leurs turbans et leurs djellabas? Vous voyez bien que ce ne sont pas des Français. Ceux qui prônent l’intégration ont une cervelle de colibri, même s’ils sont très savants. Essayez d’intégrer de l’huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d’un moment, ils se sépareront de nouveau. Les Arabes sont des Arabes, les Français sont des Français. 

Le Général de Gaulle sur les musulmans : https://www.youtube.com/watch?v=eb6BZVeRZA4

 

Eugénie S.

Reveil Patriote


Revue de Presse

du 10 au 16 Février 2018

LE DESSIN DE LA SEMAINE


L’Islam, ce sont les Apostats qui en parlent le mieux

 

 

L’apostasie en islam est le rejet de la religion islamique par un musulman, par le fait de renier sa foi publiquement, d'insulter Dieu ou les prophètes de l'islam ou de professer des dogmes hétérodoxes.

 

Plusieurs versets du Coran condamnent explicitement l'apostasie en rappelant que tous ceux qui quittent l’islam seront exposés à la colère et au châtiment d’Allah et que Dieu ne leur pardonnera jamais ce reniement. Des hadiths exigent également la mort pour tous les apostats de l’islam en rappelant que « Le sang d'un musulman peut être versé pour celui qui s'éloigne de l'islam. »

 

De nos jours, l’apostasie est toujours considérée comme un interdit en terre d’islam avec des conséquences punitives sur la vie privée comme l’annulation du mariage, la confiscation des biens, la privation des droits de succession, les persécutions ou la peine de mort.

 

De nombreux apostats de l’islam ont trouvé refuge en Europe face aux menaces dont ils faisaient l’objet dans leurs pays musulmans. C’est le cas de Magdi Allam, un ancien musulman baptisé par le Pape, et qui vit toujours sous protection policière en Italie. Nous avons également les témoignages d’anciennes femmes musulmanes comme Wafa Sultan et Ayaan Hirsi Ali qui ont fui leurs terres natales et qui multiplient les conférences dans le monde pour alerter l’occident sur les dangers de l’islam.

 

En France, la condamnation de l’apostasie est contraire aux lois républicaines et à la liberté de conscience et de culte posée par la constitution française et la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789. Toutefois, malgré ce socle constitutionnel, les musulmans de France continuent d’interdire l’apostasie au sein de leur communauté musulmane, certains apostats témoignant des vindictes dont ils font l’objet lorsqu'ils s'éloignent des préceptes du Coran ou de la mosquée.

 

En 1999, lors d’une large consultation menée auprès des associations musulmanes de France, Jean-Pierre Chevènement, alors Ministre de l’Intérieur, avait qualifié de non-négociable le droit pour tout musulman de changer de religion. Mais à la demande de l’UOIF, cette requête fut définitivement écartée des négociations. Les islamistes gagnèrent à l'époque le bras de fer au détriment des lois de notre République Française.

 

Aujourd’hui, à l’heure où Emmanuel Macron lance le grand chantier de l’islam de France, toujours sous l’égide de Jean-Pierre Chevènement, l’apostasie risque de demeurer un sujet sensible dans ce débat, la pierre angulaire d’un combat dans lequel vont s’affronter face à face notre démocratie et les islamistes de notre pays.

 

Dans deux vidéos récentes, postées ce mois de février 2018, un ancien musulman parle de son apostasie, de la violence de la communauté musulmane et de la montée de l’islamisme en France. Au sujet des attentats perpétrés sur le territoire français et en Europe, cet homme confirme que cette sauvagerie est en conformité avec les préceptes du Coran et que les musulmans n’ont pris aucun recul avec les versets violents de ce livre. Dans une seconde vidéo, cet apostat explique le concept de « Taqiya » en islam qui permet à tout musulman de mentir et de raconter n’importe quoi, à l’image de Tariq Ramadan avec son double discours. Le prophète Mahomet lui-même a encouragé cet art du mensonge et de la dissimulation auprès de ses disciples.

 

Première Vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=Q2iwvwiTgS4

 

Deuxième Vidéo :

https://www.youtube.com/watch?v=u9OI-Q4h9F4&t=143s

 

Eugénie  S.


Témoignage d’Elise S. dont le mari doit bientôt partir au Sahel
HALLUCINANT.
France Culture 26 janvier :

 

« On a dû acheter plusieurs paires de chaussures, car celles fournies par l’armée française ne tiennent pas le choc. Les soldats ont fini par mettre des bouteilles en plastique coupées en deux en guise de semelle. On a acheté des bandoulières de FAMAS, des gilets pare-balles, plusieurs treillis, et des sacs, car l’armée ne les renouvelle que tous les trois ans. Si le vôtre est troué, il faut bien en racheter un. »

 

La France est-elle à ce point devenue un pays sous-développé qu’elle ne peut plus payer de chaussures à ses soldats ?
Sommes-nous retombés au 19e siècle ?

 

Si la direction avait osé faire ça à la SNCF, la France aurait été entièrement paralysée dans une grève absolue pendant des mois et des mois, avec des barricades, des blocus…

 

Seulement voilà : ce sont des militaires.
Ils obéissent avec courage et discipline, sans broncher.

Alors le gouvernement s’autorise à les négliger, à les piétiner, jusqu’à les mettre en danger…
… et compromettre gravement la défense des Français !

 

Regardez : même la démission d’un Chef d’État-Major des armées, le Général de Villiers qui avait pourtant fait beaucoup de bruit sur le moment, ne semble pas avoir été un électrochoc suffisant.

Au contraire, l’orgueil piqué à vif, Emmanuel Macron avait tapé du pied et asséné que c’était lui le Chef.

Qu’il puisse s'offrir un Airbus A319neo à usage gouvernemental d'une valeur estimée entre 130 et 150 millions d'euros, passe encore…

Mais que ça soit au détriment de nos soldats et de la défense de la France, c’est inadmissible !

 

Alors aujourd’hui, je souhaite avant tout lancer un appel solennel à tous nos soldats : « Nous sommes fiers de vous ! Nous sommes avec vous ! Damoclès vous soutient ! »

Et je sais qu’ils peuvent aussi compter sur vous, jean-Pierre car vous avez signé la pétition SOS-Armée.

Elle comptabilise aujourd’hui plus de 53 000 signataires.

Et cette pétition est toujours d’actualité, car le combat ne fait que commencer.

 

Trop de Français ignorent l’état d’urgence absolue dans laquelle se trouve l’armée.
Et c’est pourquoi nous devons absolument les interpeller.
Et c’est pourquoi j’ai absolument besoin de vous.

Damoclès, c’est vous !

Pour aider nos soldats, il faut mobiliser un maximum de citoyens.
Et vous pouvez vraiment faire la différence.

 

Comme vous le savez, Damoclès a déjà fait bouger les lignes contre le retour des djihadistes en France, grâce à la pétition STOP-djihadistes (je vous ai envoyé un mail il y a quelques jours à ce sujet, car je trouve essentiel que vous soyez au courant des actions de Damoclès et particulièrement des victoires).

C’est un signal extrêmement positif pour vous et moi, car cela PROUVE que nous pouvons ensemble, avec tous les sympathisants et les membres de Damoclès :

  1. alerter le plus de Français possible
  2. remettre le sujet dans les médias
  3. faire pression sur les pouvoirs publics

Damoclès doit faire connaître ce que les militaires ne peuvent pas dire, par fidélité à leur mission.

Et Damoclès, c’est vous, c’est moi et tous les autres signataires avec vous !

 

C’est pour cela que je vous demande à nouveau aujourd’hui de partager ce lien le plus possible autour de vous :
https://damocles.co/sos-armee

Par les réseaux sociaux, nous pouvons lever des dizaines de milliers de citoyens, des centaines de milliers, voire un million !

Mais ce n’est possible que si vous décidez d’agir maintenant.

 

Si vous l’avez déjà partagé, vous pouvez recommencer, encore et encore.
Il faut saturer Internet pour qu’on parle de nos soldats.

Pour vous faire entendre, quel autre choix avez-vous ?
Entendez-vous une autre clameur autour de vous ?
Pas moi.

 

Il n’y a que vous, moi et les dizaines de milliers de citoyens qui décideront de partager activement cette pétition pour soutenir nos soldats :
https://damocles.co/sos-armee

Le scandale du logiciel de paie

Ce que je trouve particulièrement révoltant, c’est que certains de nos soldats ont été poussés à s’endetter à cause d’une gestion de l’Etat catastrophique.

On marche sur la tête ! Ce n’est pas à eux de payer les pots cassés, sous prétexte qu’on ne retrouve pas les responsables !

En effet, le logiciel Louvois est une véritable plaie pour les soldats.

A cause d’économie de bouts de chandelle, on gaspille des millions pour un logiciel monstrueux censé gérer les soldes.

Depuis 8 ans, les erreurs et les bogues s’accumulent : trop-perçu qu’on redemande subitement des années plus tard ; soldes tronquées (en 2013, certains ont reçu des paies de 3 centimes !) ; jusqu’à obliger les familles de militaires à s’endetter.

 

Le pire, c’est que ce sont les plus bas dans la hiérarchie qui sont touchés. Ils n’ont pas forcément accès aux bonnes informations. Ils n’ont pas de marge de manoeuvre. Ils sont vite coincés.

« Un jour, ma solde n’a plus été calculée. Conséquence, ma mutuelle m’a radié, et je ne l’ai jamais su, sauf le jour où j’ai dû aller aux urgences. Là, on m’a dit : « Mais Monsieur, vous n’avez plus de mutuelle ». » M.F.

Face à ce désastre, le ministre essaie de faire bonne figure. Elle prétend avoir obtenu un dégel de 700 millions en fin d’année…

 

Le budget a été augmenté pour 2018.
Mais, s’ils ne sont pas gelés par Bercy comme l’an dernier, en réalité, nous avons tellement de retard qu’il faudrait peut-être cinq ou dix fois plus pour remplacer les équipements obsolètes.

 

Si nous ne faisons rien pour eux, nos militaires seront obligés de continuer les bricolages de fortune et leurs familles seront frappées de détresse financière.

Franchement, comment pourraient-ils nous défendre efficacement dans ces conditions ?

 

Alors, s’il vous plaît, partagez de toute urgence cette pétition, simplement

 

Un grand merci de tout ce que vous ferez pour ceux qui nous défendent.

 

 

Pour la France !

 

Samuel Lafont pour l’équipe Damoclès

 

 

 


 

Notre salut ne viendra que de la Résistance....

 

 

Je ne sais pas pour vous, mais moi j'en ai soupé de ce que je lis sur tous les mouvements et associations de défense sur l'identité française, la confiscation des pouvoirs politiques, les atteintes à la liberté d'expression, la dictature du politiquement correct, l'islamisation du pays, la politique du multi-culturel, bla, bla, bla...

 

Chacun y va de son couplet, les uns étudient la question et en font une synthèse tellement alambiquée que personne ne sait où le rédacteur veut en venir, les autres plus politiques, se gardent de trop développer le sujet et caressent l'espoir de dégoter le moment venu un poste dans un « futur-nouveau gouvernement ».....

Les plus érudits écrivent des livres et des analyses que le bon peuple ne lira pas, non parce qu'il en est incapable, mais parce qu'il en a marre de les entendre ergoter philosophiquement et pompeusement sans proposition réelle de changement.

Les excités du clavier eux, continuent sur les réseaux sociaux à pérorer, insulter, partager, dénoncer, mais ne se montrent jamais de peur d'être photographiés par la maréchaussée - courageux mais pas téméraire -

Quant à ceux qui se disent prêts à résister, ils sont encore trop peu présents lorsqu'ils sont sollicités. Je suppose que la situation du pays ne leur semble pas suffisamment au bord du gouffre pour réagir en conséquence.

 

Bref, rien de bien nouveau sous le soleil de France, tous ces mouvements ne proposent pas grand chose pour sortir de l'ornière. Oh bien sur, tous demandent votre aide à grands coups de cotisations. Ils prônent le rassemblement par le nombre, « laissez venir à moi les petits adhérents », arguant que lorsque vous serez suffisamment nombreux cette masse pourra peser sur les pouvoirs politiques, ils continuent à vous faire croire que seul le nombre est salutaire pour sauver le soldat France.....mais qui peut croire encore cela aujourd'hui ?

Le seul mouvement politique qui pouvait encore nous donner un espoir s'est lamentablement écrasé, ridiculisé, atomisé.

Nous savons tous aujourd'hui qu'il ne faut plus rien attendre des politiques, mais savons-nous qu'il ne faut pas croire non plus aux promesses des nouveaux partis, ou encore de ceux qui se disent au delà des partis ?

 

Notre salut ne viendra que de la résistance. La Vraie, l'active. Mais qui dit résister demande un peu de courage, et c'est cela le plus difficile pour le français, frileux à l'idée d'être catalogué raciste et de l'assumer en affirmant que :

 

  • Résister, c'est montrer que l'islam et l'islamisation de la France sont bien réels

  • Résister, c'est être fier d'être français de souche, hétéro ou homo,

  • Résister, c'est dénoncer le racisme anti blanc,

  • Résister, c'est parler français, et être fier de sa culture française,

  • Résister, c'est exiger que l'Histoire de France, la vraie, soit au cœur de l'Education Nationale,

  • Résister, c'est ne pas se flageller d'une repentance vis à vis de nos anciennes colonies

  • Résister, c'est ne pas faire de l'islam la première religion de France,

  • Résister, c'est ne pas considérer l'islam comme une religion française,

  • Résister, c'est empêcher le muezzin de retentir à la place de nos cloches,

  • Résister, c'est empêcher les musulmans de s'approprier la chaussée pour prier,

  • Résister, c'est dire non à l'invasion migratoire,

  • Résister, c'est dénoncer ces associations et ces parrainages pro-migrants,

  • Résister, c'est relayer sans relâche tous les attentats, assassinats, viols, tabassages en règle, attaques des plus démunis, vols en tous genres,

  • Résister, c'est arrêter de mettre des bougies, des nounours, des fleurs à chaque attentat, et répondre œil pour œil, dent pour dent aux exactions perpétrées par ces barbares et laissées sans réponse par notre justice française,

  • Résister, c'est empêcher la « réquisition » par des « étrangers », de la maison ou de l'appartement de son voisin lorsqu'il est absent,

  • Résister, c'est montrer des clichés à ses enfants, de sa ville, de son village avant et après l'arrivée de l'islamisation de son quartier,.....la liste est longue encore.

 

SEULEMENT POUR RESISTER AU PROCHAIN CHAOS IL FAUT

 

  • Accepter la réalité et arrêter de se voiler la face (sans mauvais jeu de mots),

  • Cesser d'écouter les mensonges des politiques, et ceux du président actuel,

  • Refuser que des musulmans siègent à l'Assemblee, et autres institutions gouvernementales

  • Rejoindre les réseaux nationaux, régionaux, locaux dans chaque ville, chaque village, où l'entraide de la communauté sera la priorité de chacun,

  • Se former et s'équiper à la défense urbaine,

  • Ne pas avoir peur de répondre à la violence par la défense,

  • Se former aux soins médicaux d'urgence et de blessures de guerre,

  • Ne pas se laisser surprendre par les prochaines pénuries de nourriture, médicaments, essence qui verront le jour dans un futur proche,

  • Défendre sa vie et celle de sa famille le jour venu, en légitime défense, sans avoir peur des représailles judiciaires,

  • Refuser la soumission à l'envahisseur,

  • Lui faire face pour l'empêcher de s'implanter,

  • Cesser d'être des assistés de naissance,

  • Retrouver l'honneur d'être français de souche, et en être fier

 

La résistance « légale » dont certains parlent, n'existe pas. La définition même du mot fera peut être réfléchir certains :

 

Résistance : Action de résister à quelqu'un, à un groupe, de s'opposer à leurs attaques par la force ou par les armes (Larousse)

 

Refus d'accepter, de subir les contraintes, violences et/ou vexations, jugées insupportables, qui sont exercées par une autorité contre une personne, les libertés individuelles ou collectives; l'action qui en découle. Résistance à l'abus, à l'arbitraire, à l'injustice, au mensonge, à la tyrannie (Centre National de Ressources Textuels et Lexicales B2)

 

Adhérer à un mouvement c'est bien, louable, et c'est une première approche, mais cela n'a rien de très courageux. Que feront tous ces adhérents qui espèrent peser sur les pouvoirs politiques (mais totalement démunis face au danger), lorsque l'armée qui sera donnée sur ordre du président, tirera sur ces résistants de papier, à grands renforts de lacrymogène, de lance à eau (ou à balles réelles, on l'a déjà vu), et/ou pour finir embastillés ?

 

Alors oui, je suis fatiguée de lire tous les bla, bla, de ces bien pensants de droite, de gauche, du centre, des extrêmes, des politiques, de ceux qui ne sont affiliés à aucun parti, et de ceux qui restent bien au chaud dans leurs charentaises, en attendant que le voisin fasse pour lui ce qu'il devrait faire.

 

Soixante dix ans que le pays se laisse aller à une douce torpeur pendant laquelle l'islam a fait son nid dans nos vies. Il est temps que les français, les vrais, ceux qui veulent encore sauver l'avenir de leurs enfants, se lèvent et se retroussent les manches.

 

Je lisais ce dimanche un article sur le JDD et qui s'intitule : Islam de France : ce que veut faire Macron - le 11 février 2018

Dans cet article Emmanuel Macron souhaite "réduire l'influence des pays arabes, qui empêche l'islam français d'entrer dans la modernité".

Il ne peut pas y avoir d'islam français Monsieur le président ! Nous n'en voulons pas.

 

Dans cet article il est dit aussi : Parmi ceux qui murmurent à son oreille (celle du Président) Gérald Darmanin plaide que "la période est propice". "Il y a une accalmie sur le front du terrorisme, Macron a une forte légitimité pour transformer le pays et une grande partie des ­musulmans ressent cette nécessité d'avancer", explique le ministre des Comptes publics, petit-fils de musulman et auteur d'un rapport sur "l'islam français" en 2016 quand il militait encore à l'UMP.

Le ministre des comptes publics bien sanglé dans son petit costume européen conserve bien au chaud son petit cœur de musulman et travaille sans relâche au remplacement du petit blanc chrétien.

 

Vos conseillers Darmanin, Kepel, El Karoui et consorts Monsieur le Président peuvent bien dire ce qu'ils veulent pour vous endormir, l'islam et les musulmans sont suffisamment retors pour vous faire prendre des vessies pour des lanternes, et transformer la France en pays du magreb. Alors adieu petit président dhimmi qui se croyait plus malin que le Malin.

 

http://www.lejdd.fr/politique/islam-de-france-ce-que-veut-faire-macron-3571067

 

Que n'avons nous un Tribun pour haranguer les foules et faire prendre conscience aux français de l'urgence de la situation.

Nous ne devrons notre salut qu'à notre seule résistance à l'ennemi le bien nommé : l'islam, l'islamisme, les musulmans de souche, leur coran, les politiques et hommes d'affaires adeptes du multi-culturel qui nous classent dans la catégorie de « ceux qui ne sont rien ».

 

Je me souviens de la phrase d'un ancien, qui me disait : "En 1944, on commençait déjà à parler allemand avant que les américains nous filent un coup de main pour retrouver notre honneur..."

 

Aujourd'hui j'ai envie de vous demander : attendrez vous de parler arabe pour retrouver le vôtre ?

 

Marianne

Reveil Patriote

 


Les aéroports français face au danger de l’islamisme

 

Dans son livre « Les Mosquées de Roissy » paru en 2006, Philippe de Villiers dénonçait déjà, arguments et enquêtes à l'appui, l'islamisation d’un site aussi sensible qu'un aéroport. Outre la radicalisation alarmante des salariés de Roissy, Philippe de Villiers nous alertait également de la présence de salles de prière clandestine, de la corruption de certains syndicats et comités d’entreprise diffusant une propagande radicale et du maillage musulman de tout l’organigramme du personnel de l’aéroport. Plus grave encore, ce livre affirmait que des islamistes étaient parvenus à infiltrer les services de sécurité de ce grand aéroport parisien pour prendre le contrôle de zones entières où transitent bagages et passagers, avec la possibilité de faire passer librement des armes et des explosifs.

 

En 2006, le témoignage de Philippe de Villiers souleva une vague d’indignations et personne ne pris au sérieux son cri d’alarme. Tout le monde s’étrangla devant les révélations de ce livre jugé à la fois raciste et islamophobe, que ce soient les médias, les associations musulmanes ou encore Dalil Boubakeur, le Recteur de la Grande Mosquée de Paris. Philippe de Villiers fut accusé de détourner les problèmes de sûreté à des fins politiciennes et personnelles.

 

Toutefois, après les attentats de 2015 en France, la polémique sur l’islamisation des aéroports refit surface avec l’arrestation de plusieurs salariés de la société ADP (Aéroport de Paris) soupçonnés de radicalisation. La montée du fait religieux et la multiplication d’incidents liés à la pratique fondamentaliste parmi les salariés de nos aéroports sont aujourd’hui avérées avec des pratiques prosélytes et agressives sur le lieu de travail. Le Préfet de Paris fut contraint notamment de supprimer les habilitations permettant l’accès à certaines zones sensibles des aéroports pour des salariés convertis à un islam radical ou faisant l’objet d’une fiche S. A l’aéroport d’Orly, quelques jours après les attentats de Paris, la Direction du Personnel exigea que ses salariés de sexe masculin ne portent plus une barbe trop longue ou mal entretenue, sous peine de licenciement.

 

https://www.youtube.com/watch?v=Y7Stflqcl4s&feature=youtu.be

 

Dans ses rangs, la compagnie AIR France a également constaté des anomalies qui s'apparentent à des tentatives de sabotage de la part d’employés ou de sous-traitants radicalisés. Parmi les incidents les plus emblématiques, des individus sont soupçonnés d’avoir saboté les toboggans d'évacuation d’un avion et d'avoir trafiqué les moteurs relais permettant le contrôle manuel des réacteurs. D'autres phénomènes inquiétants ont aussi été constatés par la compagnie aérienne, tels que des inscriptions «Allah Akbar» sur les trappes destinées au remplissage en kérosène des appareils ou encore un agent de piste refusant de guider un avion, au motif que celui-ci était piloté par une femme.

 

Certains aéroports français sont aujourd’hui dotés de cellules dédiées exclusivement au renseignement afin de récolter les informations les plus sensibles sur la plate-forme aéroportuaire. Sous haute surveillance, les autorités ont décidé de passer au crible l’ensemble des salariés qui travaillent sur ces sites où transitent chaque jour des centaines de milliers de passagers.

 

N’oublions pas que certains terroristes qui ont frappé la France ont emprunté nos aéroports nationaux. C’est le cas d’Abdelhamid Abaaoud, le chef de file des attentats du Bataclan, qui aurait circulé sous une fausse identité pour échapper à la vigilance des agents de sécurité. Abdelhamid Abaaoud projetait de commettre un nouvel attentat contre l’aéroport Roissy Charles de Gaulle avec son commando, un projet qui fut enterré grâce à l’assaut du Raid à Saint-Denis quelques jours après la tragédie du Bataclan.

 

Eugénie S.

 


« N’ayez pas peur ! » nous disait Le Pape Jean Paul II

il y a quarante ans.

 

Aujourd’hui, nous avons très peur !

 

« N’ayez pas peur ! », cette injonction prononcée par le Pape Jean-Paul II lors de l’inauguration de son pontificat, le 22 octobre 1978 Place Saint-Pierre à Rome, est plus que jamais d’actualité. Dans cette célèbre homélie, le nouveau Pape lançait à la face du monde le défi de l’ouverture des frontières pour construire une humanité nouvelle basée sur l’accueil de l’autre, loin du repli sur soi. 

 

 « Aidez le pape et tous ceux qui veulent servir le Christ et, avec la puissance du Christ, servir l’homme et l’humanité entière ! N’ayez pas peur ! Ouvrez toutes grandes les portes au Christ ! À sa puissance salvatrice ouvrez les frontières des États, les systèmes économiques et politiques, les immenses domaines de la culture, de la civilisation, du développement. N’ayez pas peur ! Le Christ sait ce qu’il y a dans l’homme ! Et lui seul le sait ! (…)»

 

Ce discours de Jean-Paul II apparaît aujourd’hui comme des paroles prophétiques annonçant la nouvelle ère de la mondialisation, les grands courants migratoires et l’apologie du vivre ensemble.

 

Ces mots de Jean-Paul II sont aujourd’hui brandis comme un symbole par tous ceux qui encouragent l’immigration massive et qui prônent la disparition de nos frontières. Le message christique de Jean-Paul II se transforme en un slogan politique visant à condamner la montée du populisme et les relents protectionnistes. Tout mouvement de résistance face à cette mondialisation forcée est alors considéré comme allant à l’encontre des paroles d’ouverture du Pape, comme véhiculant une pensée égoïste qui surfe sur les peurs et le mensonge. Ceux qui défendent les frontières et l’identité nationale sont taxés d’intolérance en refusant ainsi de tendre la main à autrui.

 

Mais cette homélie du Jean-Paul II, destinée à porter la parole du Christ au-delà des grillages et des murs, semble aujourd’hui davantage servir les intérêts de l’islam que ceux du christianisme. L’immigration continue, depuis ce discours de 1978, a conduit à une islamisation rapide de l’Europe et à une déchristianisation de nos territoires. C’est le message d’Allah, et non celui du Christ, qui s’impose progressivement dans nos sociétés occidentales affaiblissant ainsi la force de nos églises et de nos traditions catholiques.

 

L’appel du Pape Jean Paul II a accompagné toute cette vague immigrationniste qui plonge aujourd’hui l’Europe dans le chaos, la violence et l’inquiétude. Pourtant, cet appel est toujours relayé aujourd’hui par le Pape François, le souverain pontife réaffirmant que le Christ doit parler à tous les hommes et que les conversions au christianisme seront possibles parmi les nouveaux arrivants. C’est en réalité la voix d’Allah qui prend le relais de cette prophétie papale, jetant à la fois l’effroi et la peur dans nos cœurs. Cher Saint Jean-Paul II, en réponse aux injonctions de votre discours, aujourd’hui nous avons très peur !

 

Homélie inaugurale du Pape Jean-Paul II en 1978 : http://www.ina.fr/video/I16208484

 

Eugénie S.


---------------------------------------

COMMUNIQUE IMPORTANT DU COMITE DE REDACTION

A TOUS NOS LECTEURS

 

Il semblerait qu'un "bug" se soit produit sur la rubrique 'NOUS CONTACTER" de notre blog, nous empechant de recevoir toutes demandes de contacts.

Cette fonctionnalite ayant ete corrigee, merci a tous ceux qui souhaitent des renseignements de bien vouloir reiterer leur demande en nous envoyant un nouveau mail auquel nous repondrons immediatement.

 

Si vous ne recevez pas de reponse, n'hesitez pas a laisser un message en "Message Personnel" sur notre page facebook, La Lettre des Resistants Patriotes, OU sur le site www.guerredefrance.fr/

 

Nous prendrons contact avec vous par ce biais le temps de corriger cette erreur de fonctionnement.

Nous vous prions de bien vouloir nous excuser pour cet empechement independant de notre volonte.

---------------------------------------