Qui sommes nous ?

Au service de la France

Des hommes et des femmes prêts à s'investir et se former pour faire face à l'invasion migratoire, l'islamisation, organisées par les pouvoirs politiques.

Ce blog n'a d'autre but que de regrouper ceux et celles qui, lassés des mensonges de l'état, veulent oeuvrer au Réveil Patriotique du pays.

Les articles ci dessous peu diffusés dans la presse, et ceux rédigés par notre équipe de rédacteurs, doivent nous faire prendre conscience de l'urgence de la situation.

 

Nous contacter et/ou nous rejoindre : utilisez le formulaire  "Nous contacter".

 Réseaux sociaux  FB :

"La Lettre des Résistants Patriotes"

 


GUERRE DE FRANCE

 

Préparation des citoyens-soldats Français au combat sur le territoire national.

 

 Pour plus d'informations

 http://www.guerredefrance.fr/


 

La liberté de Mediapart de gauche contre « tous Charlie » est la religion d’Edwy Plenel le haineux. Les affirmations haineuses contre Charlie relèvent de la plume de super-menteur et sont une illustration mediapartienne de la presse islamiste de gauche. Le parti pris pro-Ramadan de Mediapart de gauche selon Edwy Plenel est placé sous l’égide de l’islam du vivre-ensemble et consacre le triomphe historique de l’islamisation heureuse en France macronienne. C’est l’avènement d’une nouvelle ère des bonnes relations de la dhimmitude avec l’islam radical. L’islamisme conquérant, sur les terres de l’Occident chrétien, est au centre des revendications islamo-gauchistes. Selon Edwy Plenel, Tariq Ramadan trône au cœur de la doctrine de l’islamisme moderne. Voici, restaurée, dans l’imaginaire islamo-gauchiste, la vision amicale qui organise les rapports de l’islam radical avec le monde extérieur, comme au temps du régime du califat et des tribus dominantes. Le califat est le cœur sacré du monde de l’islam radical.

Il s’agit d’un monde plus vieux que les démocraties corrompues comme dans l’UE germanique. Les rituels de l’islam radical s’imposent pour parvenir à la conquête des terre de l’Occident chrétien, jusque dans la fureur du terrorisme et de la guerre civile si le monde chrétien résiste. Les seules règles qui s’imposent à l’islam radical sont les règles dont il est l’auteur. Al Coran est la cause de tout, contre le Dieu devenu impossible des religions judéo-chrétiennes. Pour le progrès de l’islam radical, il fallait que le climat politique islamo-gauchiste soit propice et que les augures du vivre-ensemble soient favorables.

Tariq Ramadan répète à longueur de discours vouloir faire renaître l’islamisme moderne contre les impérialistes occidentaux qui ont fait subir des siècles d’humiliation au monde de l’islam radical.

L’islamisation heureuse, en France et en Europe, prouve aujourd’hui que la lutte que l’Occident chrétien prétendait avoir gagnée à Poitiers, en 732, avec Charles Martel, n’est sûrement pas terminée.

Appuyée sur le fantasme de la doctrine de l’islamisme moderne, la religion d’Edwy Plenel avec Mediapart de gauche contre « tous Charlie » paraît avoir reçu la mission d’une puissance supérieure pour mener l’islam en France à la grandeur retrouvée du califat et à sa place naturelle de religion dominante.

Il est clair que la mystique théologico-politique de la religion d’Edwy Plenel rassure les discours des dirigeants de l’UOIF. Il veut faire bénéficier le monde entier de la sagesse de l’islamisme moderne pour résoudre tous les problèmes de l’humanité souffrante dans l’Occident corrompu et décadent.

Ainsi, cette sagesse de l’islamisme moderne consiste à faire accepter aux Occidentaux les autocritiques de l’islamophobie afin de valider l’islamisme comme une religion politiquement reconnue en France comme dominante. Dans les médias, des politiciens sont souvent forcés de faire de piteuses excuses publiques pour avoir refusé d’avaliser les mensonges de la propagande de l’islam radical.

Comme Clemenceau aurait dit que « la guerre est une chose trop grave pour la confier à des militaires », la liberté de la presse, selon Mediapart de gauche et la religion d’Edwy Plenel, est une chose trop grave… pour la confier à des journalistes irrévérencieux comme on l’a vu à Charlie Hebdo.

Thierry Michaud-Nérard


Michel Sardou : « Ce qui me choque, c’est fixer l’âge de consentement à un acte sexuel à 13 ans. Ma petite-fille a 13 ans ! »
En savoir plus sur http://lagauchematuer.fr/2017/11/20/michel-sardou-ce-qui-me-choque-cest-fixer-lage-de-consentement-a-un-acte-sexuel-a-13-ans-ma-petite-fille-a-13-ans%e2%80%89/#xrSCv6DqHg4w0Y2J.99
Michel Sardou : « Ce qui me choque, c’est fixer l’âge de consentement à un acte sexuel à 13 ans. Ma petite-fille a 13 ans ! »
En savoir plus sur http://lagauchematuer.fr/2017/11/20/michel-sardou-ce-qui-me-choque-cest-fixer-lage-de-consentement-a-un-acte-sexuel-a-13-ans-ma-petite-fille-a-13-ans%e2%80%89/#xrSCv6DqHg4w0Y2J.99
Michel Sardou : « Ce qui me choque, c’est fixer l’âge de consentement à un acte sexuel à 13 ans. Ma petite-fille a 13 ans ! »
En savoir plus sur http://lagauchematuer.fr/2017/11/20/michel-sardou-ce-qui-me-choque-cest-fixer-lage-de-consentement-a-un-acte-sexuel-a-13-ans-ma-petite-fille-a-13-ans%e2%80%89/#xrSCv6DqHg4w0Y2J.99

J’ai été l’un des premiers à m’insurger contre cette nouvelle abomination qu’est le consentement à un actes sexuel aux mineurs de 13 ans. Comprenez que le gouvernement a voulu légiférer suite à l’affaire où une petite fille de 11 ans s’est en réalité fait violer par un adulte d’une trentaine d’années. La justice a expliqué qu’étant consentante, ce qu’en réalité je doute mais passons, il ne s’agissait pas d’un viol. A la suite de ce sordide fait divers, on fait passer ce consentement à 13 ans. Par conséquent dès qu’une adolescente de 13 ans a le malheur de se faire violer par un adulte, et bien ce dernier aura sa défense toute trouvée, il pourra décemment parler de consentement. Et cela qu’il ait 18 ans ou 70.

Malgré ce scandale sans nom, des protestations devraient s’élever un peu partout en France, surtout auprès de nos artistes toujours si prompts à dénoncer ce qu’ils croient être des injustices, et bien non black-out total. Rien ça ne dérange personne, aucun de ses peoples au grand cœur ne monte au créneau.

 

Heureusement dans ce milieu il reste des gens on va dire censés, évidemment ceux-ci font partis de l’ancienne génération d’artistes, pour pousser la gueulante dans les médias et dire que ce gouvernement sur cette mesure est dans une logique d’offrir des milliers de victimes aux nombreux pédophiles vivant en France.

Il déclare « Là, par exemple, ce qui me choque, c’est fixer l’âge de consentement à un acte sexuel à 13 ans. Ma petite-fille a 13 ans ! Je ne veux pas, moi ! C’est un bébé, qu’est-ce qu’elle va consentir à coucher avec un mec ? »

Non il n’est pas concevable qu’un enfant de 13 ans couche avec un adulte. Quand on voit ce qu’il en est une seule phrase me vient à l’esprit, c’est qu’il y a vraiment quelque chose de bien dégueulasse au sein de la Macronie c’est une certitude.

SOURCE OUEST FRANCE


En savoir plus sur http://lagauchematuer.fr/2017/11/20/michel-sardou-ce-qui-me-choque-cest-fixer-lage-de-consentement-a-un-acte-sexuel-a-13-ans-ma-petite-fille-a-13-ans%e2%80%89/#xrSCv6DqHg4w0Y2J.99

J’ai été l’un des premiers à m’insurger contre cette nouvelle abomination qu’est le consentement à un actes sexuel aux mineurs de 13 ans. Comprenez que le gouvernement a voulu légiférer suite à l’affaire où une petite fille de 11 ans s’est en réalité fait violer par un adulte d’une trentaine d’années. La justice a expliqué qu’étant consentante, ce qu’en réalité je doute mais passons, il ne s’agissait pas d’un viol. A la suite de ce sordide fait divers, on fait passer ce consentement à 13 ans. Par conséquent dès qu’une adolescente de 13 ans a le malheur de se faire violer par un adulte, et bien ce dernier aura sa défense toute trouvée, il pourra décemment parler de consentement. Et cela qu’il ait 18 ans ou 70.

Malgré ce scandale sans nom, des protestations devraient s’élever un peu partout en France, surtout auprès de nos artistes toujours si prompts à dénoncer ce qu’ils croient être des injustices, et bien non black-out total. Rien ça ne dérange personne, aucun de ses peoples au grand cœur ne monte au créneau.

 

Heureusement dans ce milieu il reste des gens on va dire censés, évidemment ceux-ci font partis de l’ancienne génération d’artistes, pour pousser la gueulante dans les médias et dire que ce gouvernement sur cette mesure est dans une logique d’offrir des milliers de victimes aux nombreux pédophiles vivant en France.

Il déclare « Là, par exemple, ce qui me choque, c’est fixer l’âge de consentement à un acte sexuel à 13 ans. Ma petite-fille a 13 ans ! Je ne veux pas, moi ! C’est un bébé, qu’est-ce qu’elle va consentir à coucher avec un mec ? »

Non il n’est pas concevable qu’un enfant de 13 ans couche avec un adulte. Quand on voit ce qu’il en est une seule phrase me vient à l’esprit, c’est qu’il y a vraiment quelque chose de bien dégueulasse au sein de la Macronie c’est une certitude.

SOURCE OUEST FRANCE


En savoir plus sur http://lagauchematuer.fr/2017/11/20/michel-sardou-ce-qui-me-choque-cest-fixer-lage-de-consentement-a-un-acte-sexuel-a-13-ans-ma-petite-fille-a-13-ans%e2%80%89/#xrSCv6DqHg4w0Y2J.99

Belgique : abomination dans la maison de Dieu. L’artiste Tom Herck expose une vache crucifiée dans une Chapelle.

 
borgloon-abomination

 

 

« Laissez une paroisse vingt ans sans prêtre : on y adorera les bêtes » avait prophétisé le saint curé d’Ars. J’ignore depuis quand la petite chapelle de Looz (Borgloon en flamand, province de Limbourg) n’a pas reçu la visite d’un prêtre, mais ce que je sais c’est qu’elle est toujours affectée au culte catholique même s’il ne s’y célèbre plus, et relève encore de l’autorité de l’évêque du diocèse de Hasselt. C’est pourquoi l’abomination qui y a été exposée pour je ne sais quel motif “artistique” ou “culturel”, est inadmissible et semble bien aller dans le sens de la prophétie du saint curé d’Ars. Jugez-en vous-mêmes :

 

melk

borgloon-abomination

 

 

001

20171009_143458

 

Comme les autorités ne paraissent pas très réactives devant l’exposition de cette “œuvre” d’un malade, les fidèles catholiques ont été invités par le Kathokiekt Forum à venir manifester pacifiquement demain dimanche 19 novembre, devant l’entrée de la chapelle pour y prier un rosaire de réparation.

Source : Katholiekt Forum, 18 novembre (merci D. G. pour ce signalement)
Via Christianophobie.fr

Christian Hofer: A noter qu'il s'agit d'une véritable vache qui a été crucifiée comme expliqué sur ce site. Ce Tom Herck expose fièrement sa "performance" sur Facebook et sur son site Web.

 

"Il a cloué une vraie vache sur une croix, l'a trempée dans du silicone et de la peinture blanche, et a accroché la forme au-dessus d'un gigantesque bain rempli de lait."

 

 


Lettre ouverte à Monsieur Macron, président de la République

 

Résultats de recherche d'images pour « macron tf1 »Par Alexis Arette - 

 

Monsieur le président,

On dit qu’à quelque chose malheur est bon, mais on ne voit pas immédiatement à quoi serait bon le malheur de tant de familles endeuillées par les crimes islamiques.J’ai failli spontanément écrire « crimes mahométans », mais je me suis ravisé à temps pour ne point tomber dans l’amalgame réprouvé par nos tribunaux.

En effet, bien que le Coran conseille de couper la gorge et de démembrer les infidèles comme vous et moi, il est d’autres sourates qui permettraient de nous laisser en vie si nous nous soumettions pour payer l’impôt.

C’est très généreux.

Je crains d’être quelque peu sous influence, car je viens de lire la diatribe de Madame Barèges, Maire de Montauban. Celle-ci semble s’inquiéter d’un fait que n’a pas retenu la presse, à savoir qu’un citoyen algérien de 38 ans s’était un peu énervé après avoir été empêché de voler la voiture de ses rêves, alors qu’il avait quelques raisons de se croire « chez lui chez nous », puisque bien que connu de la police et en situation irrégulière en sus, il n’avait pas été expulsé.

Le préfet doit être un humaniste, ce qu’on ne saurait critiquer, mais enfin les conséquences sont regrettables.Se sentant brimé, le citoyen a décidé de punir la société en la personne d’une dame de 81 ans : après l’avoir ligotée pour qu’elle fût consentante, il l’a sodomisée.J’avais cru comprendre qu’au paradis d’Allah, c’étaient des jeunesses qui étaient préposées à ce rituel.

Mais je comprends bien qu’ici bas, étant donné la société encore répressive que nous subissons, on doive s’accommoder de ce que l’on a pour que jeunesse se passe.

Il n’empêche qu’étant encore imparfaitement éduqué par l’humanisme républicain, eussé-je été là que j’aurais cassé la tête du sodomite, ce qui probablement m’aurait valu vos ergastules, d’autant plus que je n’aurais pas fait les sommations !

Voyez comment les instincts primaires peuvent remonter à la surface !
Suis-je un pithécanthrope en défaut d’évolution ?
Je ne sais, mais alors que pendant la guerre, j’ai tout fait pour qu’après les évènements, on puisse soigner les blessés ennemis, je ne laisserai pas vivant un seul djihadiste revenu en France pour se faire soi-disant désislamiser !
En France, la désislamisation était un échec total.
Ici dans le Sud, nous disons, une « cagade » !
C’est-à-dire que si une sarkozienne en vient à cette analyse, vous pouvez comprendre que moi, qui ne suis qu’un paysan qui ai toujours vécu avec le quart du SMIC, je me retrouve encore quelques réflexes obscurantistes.
Mais je ne doute pas que la société de progrès ne continue à progresser, et je suis sûr qu’on trouvera des circonstances atténuantes aux exercices de braguette de ce jeune homme que nous n’avons pas su intégrer.
Généralement, la médecine républicaine commise aux examens de ceux qui tuent en criant « Allahu akbar » découvre un cas de folie.
 « Allahu akbar » n’est nullement un cri de foi.
Il peut être dû à une infection causée par la piqure de quelque chikungunya réactionnaire.
Néanmoins, Monsieur le Président, malgré les efforts de la République pour éduquer le peuple dans le sens de la compréhension, il me semble que l’opinion commence à rétrograder dangereusement. C’est ainsi qu’après le traitement au couteau de boucher de deux jeunes Marseillaises sans burka, donc impudiques, la fameuse proclamation badintérienne « Même pas peur ! », ne passe plus très bien !
Si j’en crois le récent défilé d’Oloron contre l’insécurité, Je crains que la « bête immonde » ne commence à montrer son nez, et que le peuple ne comprenne pas que des assassins de femmes et d’enfants soient traités comme d’honorables prisonniers de guerre.
Et je crains que vous n’ayez pas suffisamment d’instituteurs laïcs pour faire aimer comme il faudrait, ces valeurs républicaines !
C’est au nom de ces valeurs, que Maître Collard, ai-je compris, serait inculpé pour apologie de terrorisme pour avoir diffusé des images horrifiques de victimes du djihad.
Maître Collard est un élu du Front National, ce que je ne suis plus.
On le dit franc-maçon ; parmi eux j’ai rencontré plus de crétins que de gredins mais peut-être fait-il exception.
Madame Le Pen l’aura donc facilement abusé en lui affirmant que les bébés chrétiens écrasés sous les babouches, les infidèles décapités à la façon hallal et les prisonniers rôtis à petit feu comme des moutons, étaient comparables aux victimes des camps nazis que l’on nous montre depuis 70 ans au titre du devoir de Mémoire.
C’est évidemment faux, car Hitler n’avait pas la stature d’Allah.
Maître Collard a donc cédé à un coupable amalgame et je le soupçonne de mettre en doute, comme l’ont affirmé vos prédécesseurs, que l’islam soit compatible avec la République.
Car la République islamique, ça existe !
J’en étais hier soir tout à ces réflexions républicaines, lorsque fatigué pour avoir trop couru les champignons, je me suis endormi pour cauchemarder comme jamais !
Oui ! J’ai rêvé qu’un capitaine inconnu, à la tête d’une bande d’escarpes militaires, avait pris d’assaut le palais Bourbon…
Afin de réfléchir à la contre-attaque, les députés s’étaient immédiatement couchés comme des limandes, en dégageant des vapeurs de diarrhée verte.
Fort Heureusement, Monsieur Mélenchon avait réussi à fuir en Corée du Nord où Kim Jong-un l’avait nommé grand Mamamouchi.
Monsieur Hollande s’était abrité sous les jupes de je ne sais quelle actrice, et Monsieur Lemaire affirmait au capitaine félon que, sans le dire, il avait toujours été de son avis !
Quant à Monsieur Valls, il avait réussi regagner la Catalogne en auto-stop, ou, renationalisé, il allait réussir une carrière à la Picasso.
Le pire, c’est que les croquants n’ayant pas cru à vos promesses s’étaient aussi soulevés et que plusieurs de leurs dirigeants syndicaux pendouillaient déjà aux réverbères.
La cohue était indescriptible car 10 millions de « compatibles avec la République » fonçaient vers l’Allemagne où Madame Merkel leur offrait ses ateliers et son lit.
Et vision encore plus insupportable, je vous voyais méditer sur une kalachnikov que François Bayrou venait de vous offrir, afin que vous connaissiez une fin aussi digne que le président Allende !
Las, le suspense était trop atroce : je me réveillais et pu à nouveau respirer l’air pur de l’actualité. Tout était dans l’ordre républicain.
Les paysans, conscients de leur inutilité continuaient à se suicider sans faire d’histoire, selon le plan établi par de Gaulle ;
les « Nique-ta-mère » étaient toujours subventionnés par les municipalités socialistes ;
Monsieur Jacob commençait à cirer avec force vos escarpins ;
la loge Robespierre rédigeait des listes de suspects ;
Monsieur Mélenchon continuait à tonitruer ; l’on s’efforçait toujours de rédemptoriser les Djiadistes de retour de Syrie et les évêques de France apprenaient à danser la Carmagnole. Bref, on n’arrêtait pas le progrès…
Je pense, Monsieur le président, avoir été très influencé dans mon rêve imbécile par d’anciennes mauvaises lectures ; particulièrement par l’antimoderniste Pape Pie XII, affirmant qu’en France, après une effroyable décadence, une insurrection populaire prendrait les choses en mains « sans douceur » !
Je vous promets de m’en confesser.
Je sais aujourd’hui grâce à votre conseiller Monsieur Bruno Roger-Petit, que ce sera une perspective « formidable » pour les Français le jour où leur président de la République se nommera Mohamed ou Ahmed (Nouvel Obs, 16 décembre 2014) !

J’essayerai de m’y faire et sur ses bonnes intentions, vous prie de croire, Monsieur le Président aux meilleurs souhaits que je forme pour vous et pour la République…


 Les Français attendent l'arrivée de leur Président...en 2022,
 
Ne riez pas, vous ressembleriez à mon grand-père auquel on aurait dit, en 1983, "dans 30 ans, en France, on mariera les personnes de même sexe qui adopteront des enfants et seront gratifiées des aides sociales diverses dont les allocations familiales"....
L'aurait-il cru ? NON bien sûr, et pourtant, 1983, c'était hier !
Car, au train où vont: la décadence, l'effondrement de la moralité publique, par leurs impôts, les Français financent les logements, la nourriture et les soins de ceux qui sont en train de les remplacer. Quand il n'y aura plus assez de travailleurs pour payer les parasites, ou la racaille (selon) ça sera le chaos et la violence.
Pour son immigration, la France a particulièrement choisi des populations incapables de gagner ou de produire ne serait-ce que leur pain quotidien. (mais très capables de se reproduire....)
 

Il va bien falloir un jour se réveiller car la Marseillaise pourrait rapidement commencer par « Aux larmes citoyens ...


Bataclan, Deux Ans Déjà

En ce jour anniversaire, je prends la plume à la mémoire des victimes et des blessés des attentats du 13 novembre 2015 à Paris. Deux ans après ces tragiques évènements, c’est une triste commémoration que nous célébrons ce jour, une tristesse qui se mêle à de la colère face au laxisme de nos dirigeants politiques qui n’ont pas pris les mesures qui s’imposaient pour répondre à ces actes terroristes.

 

Domiciliée pendant dix ans dans l’immeuble de l’administration du Bataclan, juste à côté de la salle de concerts, nous avons été confrontés à des personnes décédées le soir du 13 novembre 2015 et à de véritables scènes de chaos sur nos trottoirs. Les terroristes avaient garé leur voiture au pied de notre immeuble avant de tirer sur la foule à la terrasse du café du Bataclan et de s’engouffrer dans la salle de concerts armés de kalachnikovs.

 

Au lendemain de ce drame, nos espoirs se sont tournés vers la classe politique, espérant de la fermeté et un sursaut de nos élites qui ne sont jamais venus.

 

Notre première déception est apparue avec l’attitude des médias et des nombreux journalistes qui se pressaient devant le Bataclan. Seuls les passants et les voisins du quartier qui tenaient un discours politiquement corrects retenaient l’attention des journalistes. A l’inverse, tous les témoignages dénonçant le caractère islamique de cet attentat étaient rejetés par les médias, témoignages qui provenaient pourtant de témoins directs du drame ou de proches de victimes. C’est à partir de ce moment que j’ai rendu mon poste de télévision, ne voulant plus payer une redevance audiovisuelle pour financer les mensonges et les manipulations médiatiques.

 

Au sein de notre association de victimes, nous étions réunis en groupes de parole pour évoquer nos traumatismes après les attentats. A notre grand étonnement, la psychologue désignée par l’association pour animer ces groupes de parole était de confession musulmane et il fut impossible de prononcer le mot « islam » au cours de nos échanges. Dans ces conditions, comment réparer un traumatisme s’il est interdit de nommer l’ennemi qui vous a meurtri et qui a tué vos amis ? Notre surprise fut également de taille lorsque Mme Juliette Méadel, alors Secrétaire d’Etat chargée de l’aide aux victimes, donna des instructions aux associations de victimes afin que leurs membres ne votent pas pour Marine Le Pen lors des élections présidentielles de 2017. De quel droit, le vote des victimes pouvait-il être confisqué de la sorte par une représentante de l’Etat, de surcroit chargée du suivi de nos dossiers, alors que nous souhaitions élire librement le meilleur candidat pour répondre à la barbarie islamique qui frappe notre pays ?

 

Concernant les mosquées, le gouvernement n’a pas tenu ses promesses et a refusé de fermer les mosquées salafistes sur tout le territoire. A titre d’exemple, nous pouvons citer la mosquée Omar située à une centaine de mètres du Bataclan et qui est un haut lieu de l’islam radical à Paris. De nombreux protagonistes des attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper Casher ont fréquenté cette mosquée, notamment Farid Benyettou, le mentor des frères Kaouachi ainsi que des fidèles qui ont protégé la femme d’Amédy Coulibaly. Une filière djihadiste a été démantelée au sein de cette mosquée et plusieurs imams ont été condamnés pour prêches antisémites. Au lendemain de l’attentat du Bataclan, les responsables de la mosquée Omar se sont contentés d’afficher une grande banderole « Pas en Mon Nom » sur les murs du lieu de culte et ils n’ont pas été inquiétés par le gouvernement. Des personnalités politiques comme François Vauglin, Maire du 11ème arrondissement de Paris (arrondissement dans lequel est situé le Bataclan) se rend régulièrement à la mosquée Omar pour rencontrer l’imam et les fidèles à l’occasion de fêtes religieuses.

 

 

 

L’attentat du Bataclan comme tous ceux qui frappent l’Europe n’ont pas permis de mettre un frein à l’islamisation de la France et de l’Europe. Qu’ont fait nos hommes politiques pour interdire le port du burkini au lendemain de l’attentat de Nice ? Qu’attend le Ministre de l’intérieur pour condamner les prières de rue et leurs paroles de haine envers les non musulmans ? Qu’attendent les préfets pour dénoncer les camps interdits d’accès aux blancs sur notre territoire ? En plein état d’urgence, quelles mesures ont été prises à l’égard des femmes musulmanes habillées en voile intégral et qui peuvent cacher des couteaux ou des ceintures d’explosifs sous leur tenue vestimentaire ? Enfin, pourquoi aucune mesure d’emprisonnement n’a été envisagée envers les membres de la filière « Artigat » en Ariège, une nébuleuse de terroristes dangereux dont faisaient partie Mohamed Mérah et le djihadiste Fabien Clain, celui qui depuis la Syrie, a revendiqué les attentats du Bataclan au nom de Daesh ?

 

Mais ce qui m’a conduit à écrire cet article, ce sont les dernières déclarations de nos dirigeants et de la presse sur le sort des djihadistes qui souhaitent revenir en France avec leurs femmes et leurs enfants. Au lieu de poser un principe d’interdiction pour le retour de ces combattants ou de les emprisonner pour intelligence avec l’ennemi, nos élites considèrent qu’il faut prévoir des mesures alternatives avec un traitement des dossiers au cas par cas. La France propose d’accueillir ces djihadistes avec des stages de déradicalisation pour permettre leur désembrigadement et leur réinsertion au sein de la société française. Le dispositif prévoit également l’aide d’associations en collaboration étroite et quotidienne avec les services sociaux au profit des djihadistes et de leurs familles. Doit-on rappeler que ces soldats de Daesh sont les commanditaires de l’attentat du Bataclan et qu’ils ont sur les mains le sang des 130 victimes du 13 novembre 2015 ? La France va donc accueillir sur son territoire des ennemis de notre République, des assassins qui ont servi l’idéologie criminelle de l’Etat Islamique. Pour quelles raisons nos dirigeants n’ont-ils pas consulté préalablement les survivants et les proches des victimes des attentats avant de se prononcer sur le sort de ces djihadistes ? Faudra t-il verser des allocations familiales à ces familles avec l’argent du contribuable français, notamment avec l’argent des proches des victimes du Bataclan qui payent leurs impôts comme chaque citoyen français ? Est-on réellement à l’abri d’un nouvel attentat sanglant par ces djihadistes de retour en France ? Autant de questions restées en suspens et pour lesquelles nos hommes politiques n’apportent aucune réponse. Ce qui est certain, c’est que chaque djihadiste qui foulera le sol français est une insulte à la mémoire des morts du Bataclan et de toutes les victimes des attentats islamiques commis en France.

L'auteur de cet article souhaite rester anonyme


Lu dans Le Courrier Picard:

La première agence franchisée de Noorassur, premier réseau de France en épargne et assurance islamique a été inaugurée à Creil le 27 octobre.

 

Le prénom Noor (ou Nour) signifie lumière en arabe. Cette notion, Sonia Mariji la fondatrice de NoorAssur, premier réseau français de finance islamique, y tenait. « C’était très important d’utiliser cette notion de lumière, elle a une connotation forte. C’est le contraire de l’obscurité, la lumière c’est joyeux », souligne-t-elle. Et la lumière, vendredi 27 octobre, était dirigée vers la ville de Creil dans l’Oise, pour l’inauguration de la première agence franchisée du groupe en Picardie.