Qui sommes nous ?

Des hommes et des femmes écoeurés par les politiques de tous bords qui entraînent notre pays à sa perte. Des hommes et des femmes  prêts à s'investir et se former pour faire face à l'invasion migratoire, l'islamisation qui détruisent notre pays, notre culture et l'avenir de nos enfants.

Ce blog a pour but de regrouper ceux et celles qui, lassés des mensonges de l'état, veulent oeuvrer au Réveil Patriotique du pays.

Les articles ci-dessous peu relayés dans les medias, et ceux de notre équipe, doivent nous faire prendre conscience de l'urgence de la situation. Le grand remplacement est réel, visible partout en France et en Europe. Notre nation s'éteindra sous peu si nous n'y prenons pas garde. Rejoignez les rangs des Patriotes.

 

BUTS DE L'ORGANISATION

  • Former les membres à leur protection individuelle et celle de leur famille (matériel de défense, stocks, survivalisme)

  • Former des groupes de protection défensifs par voisinage, quartiers, villages, affinités

  • Préparer des lieux de refuge pour les membres ne pouvant pas rester à leur domicile

  • Donner aux membres une formation militaire suffisante pour se défendre et constituer si besoin des groupes capables d'exfiltrer des membres en danger du fait d'une situation insurrectionnelle en zone urbaine ou d'évacuer eux-mêmes en sécurité vers une base de repli

  • Etudier et identifier les zones à risque en cas de rupture de normalité

  • Prendre contact avec les structures, les organismes, associations susceptibles de nous aider à remplir ces objectifs.

 Pour nous joindre hors site :

RED-FORCEONE@protonmail.com

(respecter les majuscules)

 

Pour recevoir la Revue de Presse Hebdomadaire. Utilisez le Formulaire dans  l'onglet en haut de cette page.

Page Facebook  - Suivez nous sur : "La Lettre des Résistants Patriotes"

 

"Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs"

Article 35 de la Constitution du 24 juin 1793

"Si vis pacem para bellum"

(Si tu veux la paix prepare la guerre)


GUERRE DE FRANCE

 

Préparation des citoyens-soldats Français au combat sur le territoire national.

 

 Pour plus d'informations :

http://www.guerredefrance.fr/

 

Journal patriote d’information et de veille anti-islamique

"La première des vertus est le dévouement à la Patrie."Napoléon BONAPARTE"

http://francepresseinfos.blogspot.fr/

 

 


 
Et alors ! C'est décidé ?
 
          Alors c' est donc bien ça ! On choisit d' accepter l' invasion et le terrorisme qui va avec, et même on la favorise, car maintenant des mineurs (de moins de 35 ans) pourront faire venir leurs frères et soeurs !
          C' est décidé, on choisit de s' habituer à se faire descendre comme une quille par une voiture lambda conduite par un " déséquilibré " !
          C' est décidé, on choisit de tendre l' autre joue et de dire au porteur de couteau qu' on s' excuse de l' avoir rendu malheureux et qu' on l' aime tellement qu' il va tomber en larmes à nos pieds et nous demander pardon !
          C' est décidé, nous allons accepter de perdre notre civilisation, nos traditions, notre art de vivre, et laisser les barbares éteindre la lumière et triompher de notre faiblesse de " pleurnichards et idiots utiles " comme ils disent en rigolant, en voyant nos marches blanches.
          On peut le penser quand on a vu naguère un premier ministre, faux dur et vrai matamore, qui nous déclarait sans honte : " Habituez-vous à vivre avec le terrorisme ".
          Mais comment osait-il ?
          Et notre valeureux chef des armées de la République, que fait-il ? Il tweete, il célèbre, il commémore..........il se montre. Lui aussi dit que nous sommes en guerre et que le terrorisme est inacceptable, et qu' il sera réprimé fermement, et...........on continue d' annoncer en grande pompe des mesures dont on se demande toujours quelle est leur efficacité réelle.
          Il exprime lui aussi sa compassion de bisounours, et nos braves journalistes entonnent le refrain désormais célèbre :
PADAMALGAME
 
          Deux êtres nous manquent en cette funeste période.
D' abord Charles Pasqua, l' homme qui voulait terroriser les terroristes et dont le jugement aurait du nous faire réfléchir avant de faire n' importe quoi :
          Combattre l' islamisme sans interdire l' Islam, c' est traiter les poux sans enlever les lentes.
          L' autre, est le vieux " Bouledogue " Winston Churchill qui n' avait pas craint de dire :
          "Je n' ai rien d' autre à offrir que du sang, de la peine, de la sueur et des larmes.
         Vous demandez quelle est notre politique ? Je peux vous dire : c' est d' engager le COMBAT sur terre, sur mer et dans les airs contre une monstrueuse TYRANNIE sans égale dans les sombres et désolantes annales du CRIME.
          Vous demandez quel est notre but ? Je peux vous répondre en un seul mot : la VICTOIRE ".
 
          Aujourd'hui, c' est d' une autre tyrannie dont il est question, celle de la charia véhiculée par  une religion qui par amour, tolérance et paix, décapite, pend, lapide, tue, égorge tous ceux qui ne suivent pas ses principes, qui enferme les femmes dans des cages de tissu, au nom d' un " prophète " inculte et pédophile, d' un livre délirant, et d' un dieu qui leur aurait donné le monde car ils seraient l' humanité la plus parfaite; et mission de le conquérir.
 
          Mais nous sommes le peuple de France, un grand pays qui fut le phare de la civilisation. L' avons-nous oublié ?
 
REVEILLONS-NOUS

L' Histoire a des poubelles, servons-nous en

 

KAHINA

Pour Réveil Patriote


Revue de Presse

du 14 au 21 Avril 2018

 
Pendant que certains se pavanent et se félicitent en se regardant le nombril devant un petit blanc bien frais, d'autres, les patriotes eux, s'inquiètent, de la venue de centaines d'imams étrangers en France....il se pourrait bien que les psalmodieurs annoncés  nous soient envoyés pour enraciner un islam de France dont nous ne voulons pas, mais fortement et clairement appelé de ses voeux par notre Président.
 

Ramadan : la venue de centaines d'imams étrangers préoccupe

  • Par  Journaliste Figaro Le figaro.fr AFP agence - Mis à jour Publié
 

Alors que le ramadan se profile, des imams venant d'Algérie et du Maroc sont accueillis comme chaque année en France. La droite et une partie de la gauche critiquent cette venue, acceptée par le gouvernement, estimant qu'elle est contradictoire avec sa volonté d'organiser un islam de France et de lutter contre l'islamisme.

Les mosquées françaises s'apprêtent à recevoir pour le ramadan environ 300 imams étrangers: cet accueil de psalmodieurs et récitateurs n'est pas nouveau, mais il suscite cette année de vives critiques, à l'heure où la structuration d'un «islam de France» et la lutte contre l'islamisme sont mises en avant par le gouvernement. Si le nombre d'imams en France - souvent bénévoles voire itinérants - officiant dans les 2500 lieux de culte musulmans n'est pas précisément connu, il est insuffisant au moment du ramadan, mois béni de jeûne marqué par des veillées de prière jusque tard dans la nuit.

 

» LIRE AUSSI - Jeannette Bougrab: «On nous casse les oreilles avec l'islam de France et on fait venir des imams d'Algérie!»

 

 

À cette période qui commence à la mi-mai cette année, les communautés musulmanes recherchent notamment des religieux capables de réciter l'intégralité du Coran - appris par coeur - sur un mode psalmodique, une pratique connue sous le nom arabe de «tajwid». Pour faire face aux attentes des fidèles, des psalmodieurs ou récitateurs sont accueillis le temps du ramadan, en provenance notamment d'Algérie et du Maroc, les deux principaux pays d'origine des cinq à six millions de musulmans de France. «A ce jour», alors que le ramadan commence autour du 15 mai, «entre 250 et 300» d'entre eux sont attendus en France, «tous sous visa d'un mois», précise à l'AFP une source proche du dossier. Ces psalmodieurs-récitateurs s'ajoutent aux 300 «imams détachés» en permanence par la Turquie (150 environ), l'Algérie (120) et le Maroc (une trentaine).

Des voix se sont élevées ces derniers jours dans la classe politique, à droite et jusque dans la gauche laïque. Le sujet a pris un tour polémique alors qu'Emmanuel Macron entend enraciner un «islam de France» moins lié aux influences des États musulmans, afin de mieux lutter contre les discours rigoristes et radicaux dans un pays où le terrorisme islamiste a fait 245 morts depuis 2015. «Organiser la venue d'imams étrangers en France est une hérésie», a dénoncé l'ancienne secrétaire d'État Jeannette Bougrab, qui réagissait vivement dans Le Figaro à l'annonce de cette nouvelle: «Les bras m'en sont tombés. Comment, dans un État laïque, le ministre de l'Intérieur, certes ministre des Cultes, se préoccupe de faire venir des imams d'Algérie pour le ramadan?».

«Quelle naïveté de la part du gouvernement!»

 

Il faut «le plus vite possible (...) mettre un terme» aux accords bilatéraux permettant la venue de ces religieux, a abondé l'ancien premier ministre Manuel Valls, relevant que «ça ne correspond pas à l'idée qu'on doit se faire d'un islam des Lumières». Le philosophe Luc Ferry évoquait quant à lui une «décision sidérante» dans les colonnes du Figaro . «Mais pourquoi tant de pusillanimité face à une menace [l'islamisme, ndlr] de plus en plus mortelle?», s'exclamait l'ancien ministre de l'Éducation nationale à propos du ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb. Interrogée au Sénat en mars, Jacqueline Gourault, secrétaire d'État auprès du ministre de l'Intérieur, a assuré que la Place Beauvau était «très attentive» à ce dossier, et que les imams venant pour le ramadan faisaient l'objet d'un «criblage» par les services de police afin de vérifier que leur séjour ne fera courir aucun risque à l'ordre public. Sa réponse n'a pas apaisé la sénatrice UDI Nathalie Goulet, auteur d'un rapport sur l'organisation de l'islam en France.

 

«Le ramadan est un moment très particulier, où l'on peut avoir les prêches les plus républicains comme les moins républicains de l'année. Certains imams viennent avec des visas touristiques, comment voulez-vous les contrôler?», s'interroge la parlementaire, jugeant le dispositif «pas raisonnable» compte tenu des «risques qui pèsent sur la société française». «Quelle naïveté de la part du gouvernement! Il faut cesser toute influence étrangère sur l'islam en France, tant en matière de financements que de formation des imams», lâche pour sa part la vice-présidente du parti LR et maire-adjointe de Bordeaux, Virginie Calmels, sur Twitter.

 

» LIRE AUSSI - Luc Ferry: «Halte au fondamentalisme étranger!»

 

Les responsables musulmans, eux, se veulent rassurants. «Ces imams ne font pas de prêche mais de la psalmodie, ils n'ont pas d'autre mission religieuse que de respecter la tradition du ramadan et d'enluminer les veillées dans les mosquées», affirme Slimane Nadour, l'un des responsables de la grande mosquée de Paris, relais des 119 récitateurs algériens qui seront accueillis en France entre la mi-mai et la mi-juin. Certains des 200 à 210 imams dépêchés par le Maroc assumeront pour leur part, «en plus de la conduite des prières nocturnes, un rôle de conférencier qui les amène à animer des causeries religieuses», confie le président du Rassemblement des musulmans de France (RMF), Anouar Kbibech, lié au royaume chérifien. Pour Didier Leschi, auteur de l'essai Misère(s) de l'islam de France, «le problème» de l'envoi de religieux, «c'est que ça déresponsabilise les responsables musulmans sur la question de la mise en place d'un corps d'imams» sur le sol français. Et selon lui, le sujet de l'amélioration des formations en France reste entier.


Colonisés, colonisateurs : Refusons le Nouvel Ordre Mondial

 

Le Sang et le Sol sont deux éléments majeurs de ce qu’est, et de ce que doit être, la doctrine identitaire de ce temps car il devient important, pour les nationalistes que nous sommes, de bien comprendre et d’identifier la place qui est la nôtre au milieu des autres hommes.

 

Ce propos, je le sais, peut déranger mais il est celui de tout citoyen français, d’ancienne Race, qui conserve les habitudes et les pensées politiques de ses aînés; de cet homme, de ce citoyen qui a le souci de conserver à la France l’image la plus glorieuse, la plus affirmée dans un monde qui ne cesse de tout bouleverser !

 

Aussi, bien que nous placions notre engagement pour la France, à notre humble niveau, il n’en demeure pas moins que nous souhaitons néanmoins, que partout chacun place lui aussi tous ses efforts à manifester des sentiments cocardiers.  Nous sommes tous des Français qui mesurons la faillite des valeurs éternelles de la France et chacun éprouve ce mal, si français, de sentir la Nation se défaire. Aussi, il est aujourd’hui important, pour ne pas dire vital de ne plus cacher notre colère lorsque un état, sensé représenter une certaine hérédité comportementale nationale consacre des budgets colossaux pour partout organiser la ruine de la Nation.

 

Telle est donc notre propos, telle est notre idée. Elle est radicale et accusatrice. Elle peut même sembler viciée d’un esprit que certains jugeront trop nationaliste. Mais disons les choses, nous n’avons pas le souci des autres dans les efforts mondialistes qui sont les leurs ; mieux, nous n’avons pas à nous surprendre des stupéfactions de paisibles fonctionnaires européens, d’enseignants courtois et acquits aux principes modernes qui veulent accorder des droits prioritaires à celles et ceux qui fondent la dévaluation même de la nationalité, de la géographie car nous sommes la Nation !

 

Nous refusons d’être colonisés. Nous refusons de nous laisser expliquer que le monde change et que nous devons nous adapter aux événements. Peu m’importe la dévaluation de l’esprit patriote lorsque nous savons que l’on peut compter sur les sentiments partagés de nos compatriotes les plus proches, de ces camarades de combat politique qui, jamais, pour l’honneur et la fidélité ne baissent la garde !

 

Oui, craignez-nous vous autres que l’on dit politiques car nous sommes des monstres vociférants, mais nullement des citoyens aux valeurs les plus absurdes !

Dans tous les cas, il est important aujourd’hui d’intégrer, d’admettre de manière radicale que l’idée de Peuple est essentielle et qu’à l’image de nos rêves les plus nobles, les plus prometteurs afin de maintenir haut et fort l’idée d’une concorde rééduquée, l’idée même que nous nous faisons de l’enracinement culturel au sol est vital.

Identité et territorialité sont des valeurs en totale adéquation française !

Les privilèges qui en découlent sont évidemment le fruit de cette association et il nous importe de fuir tous les rêves globalistes dépravés, faussement humanistes, qui nous font estimer comme impensable le sort que nous voulons continuer de nous réserver.

 

Car ce qui fonde notre engagement, c’est bien le rejet de ces élites mondialistes qui entendent partout ruiner les approches sensibles des hommes libres et de réaliser partout une société qui s’auto-colonise. Etant convenu que le véritable danger, aujourd’hui, c’est l’imaginaire qui tend à partout fonder une nouvelle identité interchangeable, sans réelle substance culturelle et donc filiative.

Le résultat escompté, nous le savons, c’est la réalisation d’une nouvelle citoyenneté globale, laquelle rapporterait beaucoup plus aux élites mondiales qu’elles seraient malléables, influences puisque coupées complètement de toute forme de mémoire identitaire.

Aussi, aujourd’hui, dans la formulation de notre combat, il ne s’agit pas d’exprimer un racisme quelconque, mais de préciser bien au contraire la richesse des différences lorsque ces dernières sont affirmées avec netteté. Défendre nos positions, en tant que patriotes mais aussi en tant qu’identitaires, c’est rechercher à défendre des Traditions culturelles et des territoires afin de valoriser les différences ; en affirmant haut et fort que la richesse même d’une culture donnée réside en tous points dans l’expression des différences volontairement revendiquées.

 

La nature même de notre combat est celui-là même qui symbolise tout le contraire de la pensée mondialiste puisque cherchant à établir, pour tous les peuples, un droit naturel de résistance identitaire. Droit justifié qui permette à chacun de rester fidèle aux traits caractéristiques de ses mœurs sociaux longuement caractérisés par l’histoire et le temps.

Notre refus de la modernité, celle engendrée par les postures des grandes fortunes des différentes internationales capitalistes apatrides, nous oblige à rejoindre toutes les intentionnalités particulières qui refusent les politiques colonialistes modernes.

 

Ainsi les postures qui tendraient à vouloir coloniser la Syrie, fondées sur le besoin de certains peuples de toujours s’imposer comme des éléments incontournables dans la gestion globale des affaires du monde, ne nous ressemblent pas et les relations qui sont les nôtres ne sauraient, en aucun cas, se révéler fidèles à l’idée même que nous pouvons nous faire la morale de ce temps.

Se défendre des autres, c’est aujourd’hui vouloir sortir des logiques globalistes et donc de tout faire pour permettre d’autres pratiques sociales. La relation fondamentale qui doit unir les hommes partageants les mêmes espérances, c’est cette capacité de résistance face aux volontés de colonisations diverses et multiples des autres peuples.

Aussi, et c’est là un point important, quelles que soient nos ascendances, si faiblement séparés que nous sommes, nous demeurons à échelle européennes des frères d’armes et chacun doit demeurer par les faits des guerres modernes, celles qui se fondent aujourd’hui sur les expressions assassines terroristes. Dans cette organisation de la pensée militante, activiste, il s’agit bien aujourd’hui de dépasser l’imaginaire que nous avons des oppositions de jadis et se dire que chaque possible collaboration est constitutive de nouvelles formulations politiques et culturelles essentielles à la préservation de ce que nos sommes, de ce que nous voulons rester.

Et parce que nous sommes tous, pris indépendamment les uns des autres, parce que nous savons que nous ne serons jamais ni les uns ni les autres ce que d’autres voudraient que l’on devienne, il est important aujourd’hui de refuser toutes les volontés colonialistes. En France ou en Kabylie, chacun doit pouvoir s’engager afin que nos états soient des constructions sociales et culturelles uniques, consciences collectives qui ne sauraient se séparer d’aucun des éléments humains qui les constituent et les font vivre. Seuls, isolés, nous ne sommes rien !

 

L’identité que nous appelons à défendre, aujourd’hui, est la reconnaissance de notre originalité identitaire, de la richesse de notre race. Et c’est l’instinct d’un peuple premier européen qui veut encore être jugé selon les valeurs suprêmes qui guident et décident de son évolution.

L’idée de peuple, à échelle européenne mais aussi « globale », dotés que nous sommes d’un sens et d’une conscience culturelle collective, correspond à la seule loi morale, au seul dogme qui justifie nos prises de positions comme le sens de nos combats.

Insister, dans tous les cas, sur cette différence qui nous unie, une fois encore, n’est pas du racisme. Je veux insister là-dessus. Et d’ailleurs personne ne sera en mesure de mettre en relief une vision négative des différences tant finalement la relation qui s’expose à nous n’est pas fondée sur une inégalité des hommes, mais sur l’idée que nous nous faisons du colonisé et du colonisateur !

Chacun aujourd’hui est un peuple unique et c’est justement  l’examen de la différence entre les hommes qui fonde le plus justement possible la nature même de l’Identité. Ainsi donc, contrairement à la pensée moderne, on cherchera à poser comme principe fondamental, parmi toutes les autres valeurs, l’ensemble des hiérarchies représentants notre différence réelle. Différences dans l’idée de civilisation mais également différences dans une approche de la croyance. Pour être plus clair, notre pensée  identitaire, coupée finalement de la pensée mondialiste veut établir l’idée que le Peuple que nous sommes porte en lui l’essence même de Dieu …

 

Henry Jabeau de Chamblanc

Réveil Patriote


REFLEXION

 
 

          Quand on est en guerre, Messieurs les politiciens, on fait plus que se défendre, on attaque pour terrasser l' adversaire, sinon.....c' est qu' on a déjà perdu. Et la loi du talion doit se substituer aux droits de l' homme quand on est les seuls à les observer.

          Si nos zélites s' étaient donnés la peine de connaitre l' adversaire à travers son histoire, sa mentalité et son livre sacré, si elles avaient compris qu'il n' est pas question de religion mais d' un système politico-religieux qui régit tout acte de la vie du croyant, et que son obligation divine est de transformer le Dar El Harb en Dar Al Islam, et surtout comprendre qu'il ne respecte que la force, on n'en serait certainement pas là. Ou bien y a-t-il un sombre  dessein dans ces cerveaux déréglés?

          L' islam est insoluble dans ce qui n' est pas lui, alors, quand il veut imposer ses règles, provoquer avec ses burqas de ville ou de plage, on prend la seule mesure possible :

DEHORS !

 

          La grande majorité des musulmanes en France sont d'origine maghrébine, alors question : pourquoi vous affubler de la burqa ou autre niqab....Cela n' a jamais été la tradition en Afrique du Nord, c'est loin de la grâce du sefsari algérien, si pratique pour véhiculer des bombes, ou de l'élégance de la djellaba marocaine. Vous n'êtes ni afghanes ni saoudiennes, sauf si vous êtes...........radicalisées Mesdames, même si c est de force plus que de gré.............peut-être.

 

          Il y a cinquante sept pays musulmans dans le monde, donc frères. Vous nous haïssez, alors pourquoi venir chez nous, sinon pour réaliser le vieux rêve de conquête et profiter.........

 

          Mais votre suffisance vous empêche de voir l' essentiel : on en a assez de vous, et notre colère monte et gronde de plus en plus fort, et le jour se rapproche où à votre tour vous n' aurez que cette alternative que vous connaissez bien, mais si, rappelez-vous :

LA VALISE OU LE CERCUEIL !...... PENSEZ- Y !

 
Kahina pour réveil patriote

Paris - Rue des Poissonniers

 

TROP TARD...

 

 

Destin scellé

Nous avons déjà perdu notre pays, la France. Ce drame historique encore volontairement caché au plus grand nombre des français est pourtant d'ores et déjà scellé. Scellé par la composition culturelle et cultuelle de la population actuelle, par l'évolution fulgurante de la répartition ethnico-religieuse des naissances, par le droit du sol et le regroupement familial qui perdurent, par le flux migratoire et la disparition de nos frontières, par notre système de redistribution qui permet à l'immigration de vivre sur notre territoire pour ainsi dire sans travailler. Ce drame est consolidé par la contribution tous azimuts de la très large majorité des politiques élus ou non, des intellectuels, des juges, des médias, et par l'Union Européenne bien sûr. Ceux qui sont aux responsabilités de la France savent très bien que notre pays sera majoritairement musulman sous peu et qu'une République islamique se profile inexorablement à grands pas. Ils entérinent ce funeste destin entre eux en coulisse, et jouent les ingénus en public. Bien loin d'eux l'intention de se dresser pour que la France échappe à cette catastrophe qu'ils programment avec entêtement.

 

Protéger les barbares

La très grande majorité de ces élites écarte la déchéance de nationalité pour les nombreux binationaux criminels/ délinquants/prêcheurs qui rêvent de bains de sang au nom de l'islam. En revanche, elle produit volontiers en masse de futurs vrais apatrides : nous. Elle consent aussi garder à nos frais dans nos prisons des étrangers condamnés qui dès leur libération s'empresseront de prendre part au massacre en cours sur notre territoire. Le gouvernement organise aussi le retour en France d'individus de nationalité française partis tuer dans les rangs de l'Etat islamique en Syrie. Beaucoup d'entre eux sont/seront financièrement pris en charge et certains assignés à résidence dans leur ville où ils croiseront nos enfants et pourront élaborer librement leurs projets criminels. L'arbitrage effarant des décideurs est terriblement éloquent : choisir d'exposer les citoyens afin d'offrir bourse déliée à ceux qui veulent nous tuer et effacer la République la possibilité de se maintenir chez nous et d'y agir. C'est de fait une collaboration avec l'ennemi.

 

Choisir la guerre

Cette classe dirigeante clame qu'elle veut la paix que nous garantirait parait-il l'Union Européenne. En réalité, elle tisse la guerre islamique sur notre territoire. Elle déplore que le risque zéro n'existe pas, mais sait bien que ses propres décisions accroissent sensiblement les risques. Par un sinistre calcul, elle donne nos vies et notre pays en échange d'une abstraite paix sociale qu'elle sait pourtant maintenant définitivement inatteignable. Elle préfère continuer de mentir et de nous exposer plutôt que nous défendre. Elle préfère travestir le réel plutôt que d'avouer ses fautes. Des fautes bien trop lourdes et qu'elle sait inavouables car totalement disqualifiantes. Des fautes qu'elle juge pourtant encore idéologiquement nécessaires, quoiqu'il en coûte à la France et à ses citoyens. Des fautes librement consenties dans un suivisme coupable donnant accès aux prébendes claniques qu'elle se partage. Oublieuse de l'humanisme et des droits de l'homme qu'elle prétend défendre, elle choisit la guerre pour tous.

 

Combattre l'humanisme

Tout ce beau monde énuméré au premier paragraphe, repu d'entrisme, se donne donc la main et se serre les coudes pour livrer notre pays à la loi du coran et à la guerre islamique. Pour se donner les coudées plus franches encore, il relègue ceux qui luttent contre le drame en cours au statut de sous-citoyens français nazis intolérants racistes égoïstes haineux. Pourtant, ces sous-citoyens tant méprisés par ces élites sont des humanistes lucides attachés à la vie, à la paix, à la liberté, à la France, et les fervents adversaires de la barbarie et du totalitarisme. Depuis le magnifique geste du colonel A. Beltrame, égorgé au nom du coran, le ton change un peu sur les ondes françaises. Est-ce parce que certains comprennent que le sang commence à perler sur leur mains gantées de bien-pensance ?

 

Implanter un régime autoritaire

Ce jeudi, dans son interview avec J.P. Pernaut, E.Macron a encore démontré sa volonté de masquer cette vérité : l'islam n'est pas une religion au sens où nous l'entendons en Occident, mais une Loi dont la vocation est de s'imposer à tous en s'incarnant dans un Régime autoritaire se substituant totalement au nôtre. Nous sommes d'ailleurs d'ores et déjà en France dans un double régime selon les territoires : Régime républicain/Régime islamique. E. Macron s'entête à entretenir la confusion en opposant islam et islamisme pour mieux cacher aux français cette évidence mainte fois démontrée : dans le monde réel, l'islam et l'islamisme ne s'opposent pas mais forment un tout solidaire, l'Ouma, communauté des croyants. L'Ouma établit la Loi islamique partout où elle s'impose par son poids démographique et par la terreur répandue par une minorité agissante criminelle. L'équipée des élites, avec pour premier de cordée E. Macron, n'opèrera pas le retournement salvateur dont a besoin la France. Elle continuera d'implanter l'islam qui deviendra Régime, sera sourde à la souffrance du peuple, et financera ce désastre par notre paupérisation croissante.

 

Nathalie Rivage, citoyenne française, Réveil-Patriote.fr, le 15 avril 2018

 


Plouf, Plouf, Niquedouille, c’est toi l’andouille !

 

C’est ce qu’Emmanuel 1er nous a rappelé en parlant du titre plouf plouf niquedouille c est toi l andouille…..

Le Président  nous a informé ce jeudi 12 avril de l’an de grâce 2018 qu’il ne faut pas se dire des carabistouilles saupoudrés de poudre de perlimpinpin.


On connaissait le Président imbu, pédant, sournois, moqueur, dédaignant ceux qui ne sont rien, habité par son récent discours avec les ecclésiastiques, devenu charmeur, désuet, vieille France, on a vu aujourd’hui, un petit maître d’école, assis gentiment sur une petite chaise, ses petites mains bien à plats sur ses deux genoux, expliquant au commun des mortels que nous sommes, que nous n’avons rien compris à ses réformes, mais que dans sa grande mansuétude il voulait bien nous en faire à nouveau la démonstration.


Nous étions au 19e siècle, le maitre d’école détenteur de la pensée et de la réflexion, prêt à expliquer à chacun de ces manants retraités, qu’il remercie au demeurant chaleureusement, que nous devons admettre que pour sauver la France il nous faut encore faire un effort.


Parce que, ce qu’il leur demande de comprendre à ces retraités, c’est qu’il est obligé de ponctionner cette petite somme aux vieux pour l’offrir à ces jeunes qui travaillent et qui doivent payer nos retraites, par leurs impôts….

Si ça ne s’appelle pas de l’embrouillamini , je ne sais pas ce que sait ! mais il n’a aucun mépris pour les vieux, non il a même trop d’égards envers eux pour avoir eu cette pensée. D’ailleurs il les remercie par 5 fois ces retraités, il les remercie, mais gageons que l’an prochain l’ effort devra être encore plus conséquent.


Cet effort qu’il demande aux retraités, il ne lui serait pas venu à l’idée de le demander aux grandes entreprises, à ceux qui ne paient plus l’impôt sur la fortune, à ces premiers de cordée qui vont sauver la France d’ici la fin de son mandat, ou à ceux dont les revenus sont tellement monstrueux qu’ils en deviennent indécents.
Non, l’effort est à faire par les retraités, les vieux, vous savez, ceux qui ont déjà donné en travaillant plus de 45 ans et qui espéraient à la fin de leur vie profiter un peu de la douceur de vivre.

Que nenni, et comme dit son ami Attali, les vieux ne servent à rien, ils coûtent à la société, autant les euthanasier dès qu’ils sont à la retraite (on pourrait commencer par lui d’ailleurs maintenant qu’il a atteint le 3e âge)


Donc, trois mots d’ordre :
– il fera ce qu’il a dit,
– il demande un effort aux plus vieux,
– il faut lui faire confiance
Il est là pour libérer, protéger et unir, (il se prendrait pas pour la reine des neiges ?.), mais pour ça il nous demande de la patience – genre 5 ans de privation et plus sans doute, …parce qu’il ne lâchera rien. Les gens pas contents il les entend, il les comprend, mais ils doivent faire avec. Un petit parfum de déjà entendu non ? tout ceci avec le sourire angélique du petit garçon à qui on donnerait le bon dieu sans confession.


Bon, les vieux c’est bouclé. Passons aux cheminots….Son grand père était cheminot, il sait de quoi il parle, saperlipopette !
Diantre, Ils peuvent bien mettre la France par terre avec leurs grèves, ça ne changera rien à sa détermination.


Nous sommes entrés dans une ère que nos concitoyens ne comprennent pas encore, mais il se charge de nous en entretenir et il nous en brosse déjà les futurs contours.


Pour les étudiants, ils doivent comprendre que « s’ils veulent leurs examens ils doivent réviser car il n’y aura pas d’examen en chocolat dans la république »…alors rentrez dans le rang et fermez vos gueules, et puis d’abord il n’y a pas d’étudiants en colère, juste des casseurs professionnels. Bientôt on vous dira qu’ils ont été diligentés par l’extrême droite.


Sur les prochaines frappes, la France prendra une décision, il sait que des armes chimiques ont été utilisées. Il n’est pas content Emmanuel 1er, et il va le faire savoir, attention Poutine, tu vas te faire taper sur les doigts et finir au piquet, quitte à lancer la 3e guerre mondiale, mais pas tout seul hein, il attendra que Donald appuie d’abord sur son bouton.


La France c’est une grande maison dans laquelle il faut changer le décor des précédents locataires. Il faut changer le mobilier de la maison ! Faire du « Home Staging », avec Stéphane Plaza…..ou avec ce bon valet Stephane Bern pour moderniser les dorures de la République.


Sarko voulait nous faire travailler plus pour gagner plus, lui il nous ponctionne plus pour donner plus aux premiers de cordée sensés faire repartir la croissance de la France par des créations d’emplois. Emplois qui seront d’office attribués à tous les primo arrivants d’afrique et du moyen orient bien entendu. La main d’oeuvre pas chère et la suppression des inscrits actuels à pôle emploi feront repartir la courbe de la croissance comme chacun peut en conclure.


Concernant l’immigration, l’islam, l’islamisation de la France : pas un mot. Ce volet sera donc largement abordé la prochaine fois par un certain Edwy Plenel, grand mamamouchi de Mediapart, (tient encore lui ) trotskiste, tout d’abord journaliste à Rouge, l’hebdomadaire de la Ligue communiste révolutionnaire avant de s’éloigner de cette dernière pour entrer au service éducation du Matin de Paris, puis au journal Le Monde en 1980, et aujourd’hui En Marche main dans la main avec …celui qui lui rapportera le plus.


En parallèle, je suis donc honorée de savoir que les chasses présidentielles sonneront à nouveau lorsque un petit roi d’afrique viendra chasser le cerf et que, pour donner du grain à moudre aux manants, le permis de chasse passera à 200 euros au lieu de 400, mais cela ne fera pas plaisir à Brigitte. – Bardot s’entend.


J’ai envie de dire, tout ça pour ça….le petit roitelet à fait son apparition, ses chaussures ont été lustrées par sa cour, ce soir il dînera et se couchera avec le sentiment du devoir accompli, et la satisfaction de voir son bon peuple lui lancer des pétales de roses pour paver son chemin.


Mais tout va bien dans le meilleur des mondes, parce que l’information la plus importante du jour c’est quand même la sortie de son silence de Laetitia Halliday, pauvre petite fille riche qui n’en peut plus de pleurer son « mamour », alors que tout le monde est si méchant avec elle et la fortune qu’elle se doit de cacher au fisc français ! Heureusement que Brigitte – Macron cette fois – est là pour la soutenir.
Vive la République ! Vive la France !

 

Marianne Defrance

Reveil Patriote


Au secours, je m' en étouffe !
 
          Je viens d' apprendre l' indignation d' un père dont le gamin de 5 ans, en grande division de maternelle, lui a fait part de la nouvelle chanson qu' il avait apprise à l' école.
 
          Le titre en est Bismillah, ce qui signifie " au nom d' Allah ". C' est une véritable chanson de propagande pour les enfants, la vidéo est d' ailleurs assez poétique et attractive, seulement, les paroles permettent de survoler toutes les activités de la journée et..........de chanter la louange à Allah pour toutes les situations. Voici le lien qui permettra à qui le voudra d' en juger :
 
 
          Le père, indigné, est allé voir la directrice de l' école qui lui a dit qu' il fallait que les enfants s' ouvrent à toutes les cultures. Ecoeuré, il a sorti son fils de l' école et va le diriger vers une école libre hors contrat.
 
          Mais où allons-nous ? Soumission et dhimmitude me semblent plus enracinées que l' on croit.
          Sournoisement, mais on ne peut s' en étonner, les barbus enfoncent des coins à notre nez et, ironie, à notre barbe. 
          Jusqu'où allons-nous les laisser aller ? Mine de rien, ils pervertissent le cerveau de nos enfants, ceux-ci vont grandir avec la certitude que l' islam fait naturellement partie de la vie et de l' histoire de notre pays.
Je dis "notre" mais est-il encore complètement à nous ? Je me souviens de cette patiente qui me disait "tu vois ma fille, maintenant la France elle est à nous " Et c'était il y a quatre ou cinq ans.
 
          Et j' ai la rage, et j' en ai assez de ces gens qui me rient au nez et se moquent de mes " fantasmes ". Quand on ne comprend rien, on s' informe.
          Peu à peu, la charia s' installe, s' insinue et les barbus rigolent.
          Le temps se rétrécit, et le temps joue pour eux, de plus en plus contre nous.
HELP !
 

Kahina

Réveil Patriote


Revue de Presse

du 7  au 13 Avril 2018

L'effet psychologique des médias sur les joueurs de clavier

 

Je lis depuis un certain temps, (ou un temps certain) tout ce que je peux trouver sur les réseaux sociaux sur la France et les Français avec son lot d'agressions, d'assassinats, de montée de l'islam, de l'islamisation du pays, d'immigration, de remplacement, du retour aux valeurs traditionnelles françaises, bla bla bla, jusqu'aux aberrations de l'exécutif politique dans lequel il nous plonge tous les jours avec sa Seigneurerie.

 

Je constate qu'il y a pléthore d'organisations, de mouvements, d'associations, qui rêvent en écrivant haut et fort et en publiant vidéo sur vidéo, qu'il est temps de sauver ce qui peut l'être encore de notre beau pays en appelant à l'unité, à la recherche des fondamentaux, tels de nouveaux pourfendeurs de la vérité, et je leur dis : BRAVO !

 

Là où je suis moins enclin à vous féliciter, vous les excités du clavier, c'est lorsque vous vous écharpez par billets, posts, commentaires et autres moyens sur la toile, en crachant les uns sur les autres parce que vous ne faites pas partie de la même organisation !

 

Tel critiquera son voisin chez qui il a détecté une envie irrépressible de faire quelque chose, et s'agaçant de ne pas y avoir pensé avant lui, s'épanchera en petites phrases enfantines dignes de «oui-oui »...

 

Tel est furieux d'avoir été épinglé sur la toile se trouvant sous le feux des projecteurs médiatiques, s'empressant de faire paraître un communiqué pour prévenir que chez eux rien que - du très louable et autorisé - « c'est pas nous » c'est l'autre qui ne nous aime pas et qui nous veut du mal.... !

 

Tel autre qui pense qu'avoir le plus de condamnations pour avoir répandu sur la toile un certain nombre d'informations est un facteur de vérité et qu'il détient parole d'évangile...

 

Bref, je pourrais vous en rajouter des tonnes et tonnes pour vous faire prendre conscience de la hauteur de vue de certains de ces joueurs de flûte.

 

Je préfère en rire, et comme disait Coluche, - Je me Marre ! - car il y a vraiment de quoi se marrer quand on connaît les médias toujours plus nombreux à foutre la pagaille pour mieux faire parler d'eux.

Mais là où ces médias sont plus forts que vous , les adeptes décérébrés du clavier, c'est qu'ils vous font sortir du bois pour mieux vous discréditer et vous faire apparaître au grand jour.

Cela s'appelle la manipulation, et force est de constater qu'ils y réussissent fort bien. Ah la propagande ! Il y en a qui sont doués pour et d'autres pas !

 

Comment peut on penser une seule seconde que la DGSI ait vraiment peur de ces associations, c'est une vaste rigolade. Vous n'existez pas, vous n'êtes que du vent dans les voiles de leur indifférence. A la niche les nouveaux « papi font de la résistance » !

L'état pas n'a pas à se soucier de sanctionner ces groupuscules, certains « facebookeurs », « tweeteurs » « instagrameurs » et cie, s'en chargent pour lui, et preuve encore vient d'être faite, avec le dernier article de Médiapart.

 

Messieurs et Mesdames les responsables d'associations, de groupements, d'organisations, cessez donc de jouer les Caliméro, cessez de vous prendre sur les réseaux sociaux pour les grands persécutés, les incompris et cessez de jouer à la « gueguerre »avec ceux qui pensent comme vous mais qui ne veulent pas adhérer à votre mouvement.

Celui qui veut vous lire, vous lira, celui qui croira en vous y croira sans que vous ayez besoin de le marteler a hue et a dia.

Le français sait ce qu'il doit faire, et n'a besoin de personne pour lui dire comment boire, manger, dormir, et réfléchir.

 

J'ai plutôt tendance à penser que depuis que ces réseaux sociaux existent, certains virtuoses du clavier se sont crus doués d'une réflexion philosophique que leur instruction ne leur a pas malheureusement pas donnée.

Non content d'induire en erreur leurs lecteurs, ils n'hésitent pas à falsifier l'information sous une pseudo compréhension subliminale de super-marché. Il y avait l'anglais pour les nuls, il y a eu la psychologie pour les nuls, on peut dire aujourd'hui qu'il y la réflexion facebookienne pour les nuls.

Qu'à cela ne tienne....ca ne durera pas.

Il semblerait bien aujourd'hui que les réseaux sociaux aient enfin pris une sérieuse taloche derrière l'oreille, et que nous revenions aux fondamentaux de la réflexion personnelle.

 

N'est plus en odeur de sainteté celui qui « facebook », qui « tweet », et qui « instagram »....et c'est tant mieux, arrêtons ce lynchage réseautique interposé qui fait plus de mal que de bien à notre société.

Commencez par balayer devant votre porte avant d'aller cracher devant celle de votre voisin qui a priori dit la même chose mais sous un angle différent.

 

Nous sommes d'une part, au bord de la 3e guerre mondiale, d'autre part face à notre anéantissement par un peuple qui lui, ne se pose pas autant de questions métaphysiques, et qui pourrait bien faire taire d'un coup et d'un seul, l'Etat et tous ces groupuscules pleins de bonne volonté.

 

Il y a des choses plus importantes à régler aujourd'hui que les querelles d'égo de certains.

 

Pierre

Réveil Patriote


ALLEGORIE

"La chute des Barbus"

 

La France était devenue grise, et ce gris, inexorablement virait au vert. Des êtres étranges étaient venus, certains vêtus de longues robes blanches, une calotte blanche sur la tête. On reconnaissait les femmes aux sortes de sacs noirs qui les recouvraient de la tête aux pieds.

 

          D' où venaient' ils ? Ils nous ressemblaient physiquement, mais leurs moeurs étaient bizarres et totalement étrangères aux nôtres.
          Le peuple de France rasait les murs, se faisait petit et craintif quand il les croisait. Il était interdit de les regarder dans les yeux sous peine d' être foudroyé.
          Ces êtres voulaient imposer une loi terrifiante que leur dieu avait, parait-il, dictée à un prophète vénéré et barbu, en proie à une inextinguible soif de sang et de conquêtes.
          Je compris que c' était des envahisseurs cruels et sectaires, qui adoraient la mort, la nôtre, mais aussi la leur, car leur dieu leur réservait, dans le monde invisible d' où il régissait leur vie, une fabuleuse récompense quand ils acceptaient de tuer et mourir en son nom.
          Et je pensais au Vieux de la Montagne, Hassan al Sabbah, le fondateur de la secte des Assassins. Se pouvait-il qu' il soit réincarné ? Ses envoyés semaient la terreur partout où ils allaient. Bien des peuples cédèrent à cette terreur et disparurent, avalés par l' appétit insatiable de ces êtres sans âme.
          Et je regardais le peuple de France, mon peuple, et je ne le reconnaissais pas. Par insouciance, ignorance, ou par peur, il acceptait cette loi étrangère qui, pas à pas avançait, terrible ou mielleuse pour les asservir. Et le roi félon laissait les portes grandes ouvertes aux envahisseurs.
          Que s' était-il passé ? Qu' était-il arrivé à ce peuple qui fut fier et indomptable ?
 
          Et puis, au milieu de ce cauchemar, un frisson parcourut le pays. Le peuple se réveillait, le frisson devint marée, puis tsunami.
          Pétrifiés, les envahisseurs à leur tour connaissait la terreur. Ils voulurent fuir, mais une nouvelle fois l' eau se referma sur eux. Pharaon était à nouveau vaincu.
          Il y eut un grand silence, puis l'immense clameur de la victoire s' éleva, franchit les océans, fit le tour de la Terre. Les Gaulois étaient de retour et plus jamais personne n' oserait s' en prendre à eux.
 
          I had a dream, mais au matin, j' ai entendu le coucou.
 
Kahina
Pour Réveil Patriote
 

LES FAKE NEWS

Sujet brûlant et d'actualité !

 

Le 3 janvier 2018, lors des vœux annuels à la presse, le Président Emmanuel Macron a annoncé un nouveau projet de loi visant à lutter contre les fausses nouvelles, en anglais les « fake news », et dont la rédaction est confiée à Françoise Nyssen, Ministre de la culture en charge du dossier, mais dont l’élaboration sera en grande partie suivie par l’exécutif depuis l’Elysée.

 

En France, il existe déjà un cadre juridique avec la loi du 27 juillet 1849 concernant les fausses nouvelles de nature à troubler la paix et la loi du 29 juillet 1881 sur la presse infligeant une lourde amende à tout contrevenant diffusant une fausse nouvelle de nature à ébranler la discipline ou le moral des armées ou à entraver l’effort de guerre de la Nation.

 

Les « fake news » ou fausses nouvelles sont des informations délibérément fausses ou truquées émanant de plusieurs médias, d’un organisme ou d’un individu. Elles participent à des tentatives de désinformation, que ce soit via les médias traditionnels, les sites de réinformation ou les réseaux sociaux avec l’intention d’induire en erreur dans le but d’obtenir un avantage politique ou financier.

 

Les « fake news » sont un phénomène mondial et leur impact est planétaire. L’ampleur du phénomène trouve son origine dans la période entre le 11 septembre 2001 et l’invasion de l’Irak qui a entraîné plus d’un million de morts, le déplacement massif de réfugiés et l’apparition de l’Etat islamique.

 

Cette période représente l’une des plus grandes défaillances des médias américains qui ont imposé avec cynisme, à l’ensemble de la nation américaine, l’opération « Iraqi Freedom ». Cela a nourrit une certaine méfiance vis-à-vis des médias classiques qui connaissent, depuis ces évènements, une crise profonde.

 

Le Président Donald Trump, lui-même étant la cible des journalistes, a lancé récemment les « Fake News Awards » désignant les médias les plus corrompus. Dans un style volontiers provocateur, le Président américain a publié sur son compte Twitter, en janvier 2018, « Et les gagnants des Fake News sont … » avec les noms de onze médias officiels comme CNN, Le New-York Time ou le Washington Post. Certains éditorialistes avaient affirmé, le jour de la victoire de Donald Trump, que l’économie américaine ne s’en remettrait jamais alors que la Bourse bat des records depuis son élection.

 

Le nouveau projet de loi du gouvernement Macron sur les fausses nouvelles vise à accroitre les pouvoirs du juge et du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel en période électorale, qu’il s’agisse des élections présidentielles, législatives, sénatoriales ou européennes. Dans le cadre d’une procédure judiciaire urgente, le juge sera autorisé, sous 48H00, à faire cesser toute fausse information diffusée artificiellement de manière massive et de nature à altérer la sécurité du scrutin par le biais du déréférencement, du blocage temporaire de sites litigieux ou de la fermeture définitive de comptes sur les réseaux sociaux.

 

En dehors de ces périodes électorales, le CSA pourra refuser le conventionnement d’une chaîne de télévision si les activités de celle-ci sont de nature à perturber gravement la vie de la Nation. Pour les contenus sponsorisés, il faudra désormais dévoiler l’identité du payeur, du commanditaire et le montant dépensé. Enfin, pour les médias sous l’influence d’un Etat étranger, le CSA pourra dénoncer tout organe de propagande mensongère comme ce fut le cas avec les médias russes RT et Sputnik, soupçonnés d’être financés par le Kremlin et d’avoir eu un impact sur les élections présidentielles françaises de 2017.

 

Les plateformes Facebook, Twitter et Youtube sont responsables des contenus publiés sur leurs sites, elles ont un devoir de collaboration en matière de « fake news », ce qui existe déjà pour la pédopornographie et l’apologie du terrorisme. Par un contrôle des algorithmes, ces plateformes ont les moyens de contrôler les informations partagés en nombre ainsi que le phénomène de cascade pour les tweets.

 

En 2017, lors des élections présidentielles françaises, Facebook reconnait avoir fermé près de 30.000 comptes. Mais certains hommes politiques contestent le fait que ces contrôles d’Internet soient aujourd’hui entre les mains de quelques entreprises privées.

 

Avec cette loi sur les fausses nouvelles, le Président Macron veut faire taire toute voix dissonante et maintenir le monopole des médias officiels de l’information. Emmanuel Macron veut également tenter de sauver du marasme économique certains journaux et publications confrontés à une chute vertigineuse des ventes face à la concurrence d’Internet.

 

Tous les médias alternatifs sont aujourd’hui en danger avec cette incrimination des « fake news », notamment les sites de réinformation qui proposent chaque jour un autre traitement de l’information et un regard plus aiguisé sur l’actualité. Véritable loi liberticide, c’est la démocratie et la liberté d’expression qui sont directement menacées par ce nouveau corpus juridique sur les fausses nouvelles. D’une part, le contrôle de l’information est souvent l’apanage de régimes autoritaires.

 

D’autre part, la puissance publique n’est pas de nature à garantir la vérité car elle diffuse elle-même des fausses nouvelles. Enfin, comme nous l’avons vu en Grande Bretagne avec l’affaire des viols de fillettes à Telford, c’est la mobilisation des réseaux sociaux qui a permis de révéler la vérité, ce scandale ayant été volontairement passé sous silence par les médias traditionnels britanniques pendant près de quarante ans.

 

La meilleure façon de lutter contre les « fake news », ce n’est pas l’intimidation ou le fait de brandir une paire de menottes, c’est de veiller à préserver le débat public.

Le texte sur les fausses nouvelles sera débattu fin avril et début mai 2018 au Parlement français.

 

Eugénie S

Réveil Patriote


 

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا أَطِيعُوا اللَّـهَ وَأَطِيعُوا الرَّسُولَ وَأُولِي الْأَمْرِ مِنكُم

 

« Ô les croyants ! Obéissez à Allah, obéissez au Messager et à ceux d’entre vous qui détiennent le commandement. »

 

 

Le takfirisme n’est pas une idéologie nouvelle. Bien au contraire. Elle très ancienne et s’impose très bien dans le contexte politique global actuel. Peut-être qu’il m’arrivera de développer ma pensée, dans l’idée ou l’Islam, structurellement, pour les mondialistes, de ceux qui veulent réaliser le « village global », est une religion idéale. Néanmoins, pour l’instant, il nous appartient de bien mesurer quel est le problème majeur qui se pose à nous.

 

Pareillement à d’autres conceptions politiques, le takfirisme cherche à réaliser les bienfaits d’un groupe donné, au sein de la globalité. Groupe essentiellement composé de membres jugés purs. C’est-à-dire selon un Islam authentique fondé sur le Coran et la Sounnah, selon la compréhension stricte des « Pieux Prédécesseurs ».

Cette pensée de l’Islam est estimée mortelle pour nombre de musulmans eux-mêmes. En réalité, cette idéologie musulmane radicale n’estime pas les seuls chefs d’Etat ou de gouvernement comme impurs, mais l’ensemble de la communauté humaine.

 

Le fait de rendre mécréant une personne, un individu, fusse-t-il musulman, c’est un fléau qui n’est pas nouveau. Cette pensée prend ses origines, ses sources au sein des anciennes sectes islamiques connues sous  le nom de khawâridj. Aujourd’hui, on retrouve une de ces sectes sous le nom de Al-Ibâdhîyya.

Selon des penseurs musulmans, car il importe bien de faire un distingo entre les musulmans, les « Al- Al-Ibâdhîyya » étaient jusqu’à présent recroquevilliés sur eux-mêmes, ne représentant pas finalement un danger majeur, sans aucune volonté de se répandre. Mais depuis quelques années, ils ont commencé à prêcher, à propager des ouvrages et à affirmer des anciennes croyances tirées de la pensée des anciens de la khawâridj.

 

Dans le jeu qui est le leur, ils entrent pleinement dans la pensée chiite qui promeut comme d’une seconde nature la Taqiyya, qui n’est autres choses que l’art de mentir. Mentir et faire usage du mensonge est un comportement et un fondamental chiite qui consiste à autoriser le mensonge en toutes occasions, notamment lorsqu’il s’agit de dissimuler la vérité sur leur croyance.

Nous savons cependant que les postures ne sont pas véritablement l’expression de la pensée d’un homme, ou d’un groupe constitué. Aussi il nous appartient aujourd’hui de prendre la mesure des choses et admettre, une fois pour toute que certaines sectes islamiques sont en train d’organiser la conquête armée de la France.

 

Il y a peu nous apprenions, sans stupeur finalement, que le Parti Islam avait la prétention d’organiser la société civile Belge selon les rites et obligations religieuses du Coran et de la Sounnah ; autant dire établir un état islamique obéissant aux règles de la charia. Ce travail de sape, longuement mené tend à s’étendre à faire des émules, partout en Europe. Ce phénomène s’explique très bien. Un économiste, Paul Samuelson, avait identifié ce fait. Il estimait que psychologiquement la valeur d’une dette était d’autant plus faible que le futur où elle allait être honorée était lointain. Ainsi, les Belges, comme plus largement les européens, mesurent assez bien les risques qu’ils courent avec l’Islam, mais le coût à payer lui paraît si éloigné qu’il ne trouve pas dans cette crainte les ressources suffisantes pour se complaire des choses présentes. En d’autres termes, nos compatriotes savent très bien que nous assistons à l’islamisation de nos pays mais parce qu’ils ne veulent pas en prendre la mesure, nos ennemis en profitent et réalisent l’Oummah, c'est-à-dire, la communauté des croyants !

 

Demain est déjà aujourd’hui et nous ne pouvons tolérer aucune pensée relative concernent l’islamisation de nos territoires. La défense de nos valeurs et de nos croyances doit être impérative et nous devons nous imposer afin que personne, en Europe, puisse s’estimer être chez-lui en agissant contre nos propres intérêts. Les Français, dans cette affaire ne peuvent plus estimer être une communauté identitaire « au juste milieu des choses et des gens » selon une pensée arriérée car née dans l’esprit de francs-maçons qui eux-mêmes, en d’autres cheminements, veulent la mort de la Nation. Dans notre rapport aux choses et aux musulmans, on recherchera toujours à limiter, sinon abattre toutes les prétentions conquérantes. Ainsi, le juste milieu ne sera nullement une des caractéristiques de la voie d’Al As-Sounna en Islam, nullement l’expression d’une République maçonnique mais tout au contraire l’expression herculéenne d’un peuple qui aura fait le choix de s’affirmer haut et fort!

 

Au-delà, admettons-le, cette révolution culturelle toute française n’est en rien problématique puisqu’elle cherche à bouter hors de France un Islam qui veut partout s’imposer. Et si nous considérons effectivement que chaque peuple, chaque sensibilité culturelle doit pouvoir s’autoalimenter, dès lors qu’elle est aux origines des pratiques sociales coutumières d’une région du monde, le combat que nous devons mener doit aussi considérer comme victimes nombre de musulmans chez eux. Car, et c’est là un point très important, dans l’histoire qui s’écrit, nous devons bien percevoir les activistes islamistes comme sensiblement nuisibles aux états nationaux musulmans constitués.

En France, cependant, selon notre morale, aucune faction ne doit pouvoir établir des règles qui leur sont propres et auxquelles les initiateurs voudraient que les autres se pliassent. Les musulmans, en France, mais aussi dans de nombreux pays européens, nous le savons, en sont à n’accepter que des textes religieux islamiques et refusent presque systématiquement les lois de la République lorsque justement nos règles, nos lois et par conséquent nos textes ne sont pas à leurs faveurs. Pire, et la Justice elle-même fait comme si de rien n’était, dès qu’ils sont contrariés par nos lois, ils les réfutent sans qu’aucune réponse ne soit formulée et qui soit à la hauteur de cette trahison.

 

Combien d’ailleurs de nos élites, à baisser le pantalon, car tous sont aujourd’hui moins attachés à leurs valeurs ancestrales que les musulmans, ne voient plus nos pratiques sociales comme d’un modèle et que toutes les orientations ne font que confirmer la suprématie d’une certaine pensée cultuelle et culturelle musulmane ? D’Emmanuel Macron à Nicolas Sarkozy, en passant par nombre de « frangins » maçons comme Gérard Collomb, combien de ces élites toutes républicaines et éclairées se démarquent de tous par l’expression extrême de Traditions que nous savons toutes opposées à ce que nous sommes, à ce que nous voulons demeurer ?

Cet accroissement de la pensée musulmane est d’autant plus important que nous assistons tous à l’affaiblissement de nos approches sensibles ; Chaque Français, aujourd’hui, civil ou militaire est d’un caractère négligeant et faible envers ceux qui cultivent l’exagération des pensées et des comportements sociaux. Ainsi, tous les musulmans, en France, mais aussi en Europe peuvent rendre louange à Allah, Maître des Mondes puisque d’aucun, dans nos rangs, pas plus qu’au sein de nos églises, n’est en paix avec nos approches sensibles et qu’aucun ne veut se relever pour imposer ses choix moraux.

 

Peut-être que mon propos va en déranger plusieurs, mais on remarquera que dans tous les cas, l’islamisation de nos villes, de nos pays repose justement sur l’affaiblissement de notre conscience politique ; là où finalement les musulmans sont en force puisqu’ils réussissent à se maintenir dans des postures dominantes car guidés qu’ils sont par les principes de l’oumma, c’est-à-dire la communauté des croyants. C’est très certainement parce qu’une faille dans nos systèmes éducatifs s’est produite que nous sommes devenus faibles et que d’autres peuples usent et abusent de ces déviations mortelles de la volonté pour s’imposer.

Avec les arabes, tous les autres peuples occidentaux ont du souci à se faire car là où eux-mêmes se recentrent sur la religion et usent de l’Islam comme d’un moteur à leurs volontés de conquêtes, nous nous perdons dans des considérations mortelles qui ne s’imposent plus à personne. Dans une certaine mesure, dans notre refus de nous unir sous un même drapeau, nous rendons les choses d’autant plus aisées à nos ennemis que nous nous éloignons volontairement de nos valeurs.

 

Comprenons que pour réaliser leurs objectifs, les musulmans restent attachés à la vérité que leur religion leur impose et restent dans la bonne voie, puisqu’ils se soumettent pleinement aux textes du Coran et de la Sounna. Ils n’en rejettent aucun élément et ne s’y opposent pas. On peut même estimer qu’ils semblent se limiter aux textes sans les transgresser ni les délaisser et recourir aux règles et raisonnements dits logiques, se conformant aux seules valeurs morales du Coran.

En République française, tout citoyen est donc un infidèle puisque aucun n’adhère véritablement à l’idée même de la doctrine politique qui est la nôtre. On perçoit d’ailleurs très bien, en France, certainement plus d’ailleurs que dans des pays de pensée germanique, que chacun cherche à former des communautés autonomes et à se faire la guerre avant même que de ne penser aux musulmans, infidèles pour le coup selon nos valeurs ancestrales.

 

Certes, aujourd’hui, en France, seuls de petits groupes isolés de militants takfiristes agissent et sont à l’origine des nombreux attentats. La France s’en trouve et s’en ressent blessée. Néanmoins personne ne veut prendre toute la mesure de leur doctrine, laquelle prospère très bien dans notre pays puisque nous vivons selon les règles mortelles de la division. On peut même d’ailleurs estimer que la jeunesse des quartiers, mais pas seulement, intègre très bien cette idéologie. Idéologie qui irrigue le terrorisme islamiste depuis près de 30 ans. Elle promeut la pureté des musulmans qui imitent la vie du prophète Mohamed et de ses premiers partisans …

Qui aujourd’hui, en France, veut promouvoir la primauté de notre pensée, de notre sensibilité ?

Je vous le dis, une fois encore, à n’en pas douter, nous sommes entrés dans des logiques mortelles pour ce que nous sommes, pour ce que nous portons en valeurs et sentiments particuliers. Dès lors, sans plus attendre, dans nos rangs, il est aujourd’hui important de mesurer ce qu’est véritablement l’Islam : une religion de guerre et de conquête globale. Un internationalisme aussi mortel que le communisme ...

 

Jamais cette religion ne permettra à ses adeptes d’intégrer les valeurs de la République et de la civilisation occidentale. Jamais cette religion ne sera l’expression de nos sentiments mûrement hérités et fondateurs de réelle indépendance. Car sachez que les religieux mais aussi les intellectuels musulmans sont unanimes à propos de l’obligation d’obéir à un gouvernement : Aucun musulman ne doit se soumettre à un Etat qui ne soit pas musulman et que la réalisation de ce gouvernement islamique doit se prendre par la force.

En effet, obéir à des lois islamiques est mieux que de se soumettre à un système impur et que réaliser cette révolution cultuelle ne peut que se généraliser selon une morale réaffirmée. Et si aujourd’hui les gouvernements européens, mais aussi un certain Islam, permet d’apaiser les relations des «gens du commun », la révolte qui vient, aux mains des takfiristes, va engendrer l’effroi contre tous les gouvernants impies mais aussi contre les mauvais musulmans ; Nous devons nous attendre, ces prochaines années à ce que plus aucune divergence ne soit perceptible parmi les musulmans et à l’extension de la guerre civile européenne. L’effusion du sang de nos compatriotes, mais aussi dans une certaine mesure la dilapidation de tout ce qui fonde encore notre sensibilité va être notre réalité. Comprenons bien dans tous les cas qu’aucun musulman, aujourd’hui, en France mais aussi en Europe ne peut prendre le pouvoir contre sa religion et qu’une fois la guerre ouverte lancée, aucune idée de l’imamat de France ne sera contesté et que tous, en France, lui prêteront allégeance et lui obéiront dans le malheur qui vient à nous. De même aujourd’hui même si toutes les conditions qui fondent l’imamat …

 

C’est donc pour cela, parce que nous avons la conscience de ce qui vient, de ce qui va s’opposer à nous avec toute la violence des possibles que nous ne devons pas nous interdire de combattre et de désobéir à la morale assassine de notre temps.

 

On ne doit pas seulement s’insurger contre l’Islam mais engager le combat contre cette idée qui veut partout nous dicter des réalités qui ne sont pas les nôtres :

Aux Armes Citoyens ! Formez vos bataillons et marchons contre ceux qui veulent défaire une certaine histoire de la France ! Travaillons pour les intérêts supérieurs du peuple et autour desquels la communauté française doit se retrouver !

Communauté identitaire qui se retrouve sur ses principes et valeurs et qui permet, de défaire les opinions de ses ennemis.

 

Henry Jabeau de Chamblanc

Reveil Patriote


Ces écoles où l’on ne parle plus français

Photo © Chamussy/SIPA

 

Témoignage. Loin des regards du monde politique, des parties entières du territoire font lentement sécession. Un processus inquiétant qui se manifeste dès l’école.

C’était une fin de journée d’automne. Hélène, une institutrice chevronnée, raccompagnait chez eux quelques élèves de la cité voisine. « Je m’y revois encore, raconte-t-elle. J’étais au coin de cet immeuble quand j’ai entendu qu’on m’appelait : “Madame la maîtresse, madame la maîtresse.” Je me suis retournée, j’ai vu deux petites filles voilées. J’ai dû faire un effort pour les reconnaître. C’était deux de mes élèves. Je leur ai demandé pourquoi elles étaient voilées puisqu’elles ne l’étaient jamais en arrivant à l’école. Elles m’ont répondu qu’elles allaient assister à leur cours d’arabe. »

La scène s’est déroulée dans une cité d’une petite ville au nord de Paris. On y arrive par le train. Dès la sortie de la gare, le regard découvre les magasins fermés, les stores baissés et l’impression que l’activité qui subsiste malgré tout a changé de visage : enseignes de restauration rapide, maisons à vendre, boutiques de téléphonie, supérettes bas de gamme, coiffeurs exotiques… Dans la rue, on croise des groupes de jeunes, maghrébins ou turcs, beaucoup d’Africains aussi, et des jeunes filles voilées. Cette ville, parmi les plus pauvres de France, compte une cité qui a longtemps défrayé la chronique avant d’être l’objet d’un programme de réhabilitation qui, si elle a changé la forme, n’a rien réglé sur le fond. C’est dans les écoles de cette cité qu’enseigne Hélène.

 

« Dans ma classe, il n’y a aucun primo-arrivant, mais les origines sont pour un tiers africaine, un tiers turque et un tiers maghrébine, explique-t-elle. J’ai quelques Picards, souvent issus de familles très défavorisées, des “cas sociaux”, comme ils disent eux-mêmes, et aussi quelques enfants de “gens du voyage” qui se sont sédentarisés. Pour la religion, c’est 90 % de musulmans. En tant qu’institutrice, ce qui m’inquiète au plus haut point, c’est que ces enfants, qui sont tous français, sont de moins en moins capables de comprendre notre langue. » Et de décrire une cour de récréation scindée en plusieurs groupes, définis non plus par l’ancestrale séparation entre le football, la marelle ou l’élastique, mais par la langue parlée : le turc, l’arabe ou le soninké. Le français a presque disparu. Les parents d’élèves, très impliqués, ont d’ailleurs récemment émis le souhait que le compte rendu du conseil de classe, qui leur est adressé, soit désormais rédigé en trois langues.

L’apprentissage du Coran est jugé prioritaire par les parents.

 

Les conséquences sur le niveau scolaire sont dramatiques. « Je passe des heures à leur apprendre à lire, reprend l’institutrice. Ils accusent en moyenne deux années de retard. Et il faudrait ouvrir des créneaux d’enseignement de langues étrangères ? Est-ce qu’ils ont conscience au ministère qu’ici, c’est le français la langue étrangère ? » Les rapports avec les parents s’en trouvent considérablement compliqués. « Avant, il y avait toujours une grande soeur ou une voisine pour expliquer à la maman quel était le problème avec l’enfant. Aujourd’hui, on n’a même plus ça. On ne va pas quand même pas demander à l’Éducation nationale de payer des traducteurs, comme dans les tribunaux ? » Pour Hélène, aujourd’hui en fin de carrière, c’est l’arrivée des paraboles qui a tout changé. Les familles, qui regardent les chaînes de télévision de leur pays d’origine, n’entendent presque plus jamais parler notre langue. « Je dis aux parents : mettez au moins les dessins animés en français », se lamente l’institutrice.

 

La cité, où la nuit tombe doucement, est plutôt proprette, à l’exception de quelques bâtiments qui n’ont pas été refaits et qui se délitent lentement. L’oeil exercé observe cependant quelques rassemblements suspects, quelques regards hostiles qui pèsent sur un véhicule inconnu, des commerces, qui n’étaient pas “licites”, récemment vandalisés, et même une voiture de la Bac en maraude, feux éteints. Hélène désigne du doigt l’immeuble où la scène qui l’a tant marquée s’est produite. Les deux petites étaient là, occupées à faire griller du maïs sur un barbecue de fortune. « Elles font comme chez elles, poursuit l’enseignante. Dans l’immeuble lui-même, les appartements sont ouverts, ils communiquent. C’est le village africain. On a quelques familles polygames. Quand les pères sont au pays, les mères s’entraident. Elles ne posent pas de problèmes, d’ailleurs. Elles bossent, les hommes aussi, et tous respectent l’école et les professeurs. »

 

Les “cours de Coran” évoqués ont lieu en fin de journée, deux heures par jour, cinq fois par semaine, comme une école complémentaire. La structure n’existe pas à proprement parler — il s’agit d’un ancien garage, d’un appartement privé, de l’arrière-salle d’un restaurant. Rien d’officiel, mais précisément cette clandestinité rend les pouvoirs publics impuissants. « Ils peuvent bien annoncer la fermeture d’une “école coranique”, il s’en ouvre une autre cent mètres plus loin huit jours plus tard », commente Hélène. À l’entendre, c’est inexorable, en tout cas ici, dans une région qui vit naître la dynastie capétienne.

 

Le problème n’est pas tant que des enfants musulmans apprennent le Coran, mais que cet apprentissage, jugé prioritaire par les parents, empêche des élèves déjà faibles, chez qui le français n’est pas maîtrisé, de faire leurs devoirs le soir, ou d’aller à l’étude et d’acquérir les outils nécessaires à leur intégration future. Au lieu de cela, ils s’imprègnent d’un matériau qui ne constitue pas un des éléments de base de la citoyenneté française, tant s’en faut. « Prenez les jeunes filles, insiste Hélène. Les familles n’ont aucune envie de les voir s’instruire. Elles ne maîtriseront pas le français, ne sauront jamais conduire, resteront subordonnées — on le voit bien avec les mamans, dont la signature n’a pas de valeur… Et l’institutrice d’évoquer le cas d’une famille pakistanaise dont trois des cinq filles ont suivi un chemin identique."

 

À 15 ans, elles repartent passer de très longues “vacances” au pays où leur père, qui n’est pas pauvre, tient un commerce de tissus. Elles en reviennent enceintes et on apprend qu’elles sont mariées ou qu’elles vont l’être. Elles n’ont rien pu y faire et nous non plus. » À l’encontre du “pas de vagues” qui tient souvent lieu de mot d’ordre, une équipe éducative et sociale a tenté d’intervenir. L’affaire a pu être portée à la connaissance de la justice, qui a diligenté une enquête. « C’est terrible à dire, mais ça donne une impression de conquête lente, conclut Hélène en approchant de la gare. Une conquête qui passe par le ventre de ces jeunes filles. »


La béatification des moines de Tibhirine assassinés au nom de l’Islam

 

 

En 1996, lors de la guerre civile algérienne, sept moines trappistes du Monastère de Tibhirine en Algérie sont enlevés et séquestrés durant plusieurs semaines, seules leurs têtes décapitées ont été retrouvées avec une revendication du GIA (Groupe Islamique Armé).

 

Les causes réelles de cet assassinat demeurent mal connues à ce jour en raison de l'absence d'enquête judiciaire algérienne. En 1997, la thèse officielle d’Alger s’effondre face à l’implication, dans ce massacre, de généraux du département algérien du Renseignement et de la Sécurité. La mort des moines trappistes serait en réalité la conséquence d’une bavure de l’armée algérienne qui aurait tenté de manipuler un des cerveaux du GIA.

 

En France, c’est le juge anti-terroriste Marc Trévidic qui fut en charge du dossier afin d’élucider les commanditaires de l'enlèvement ainsi que leurs motivations. En , les autorités algériennes autorisent Marc Trévédic à exhumer les têtes des religieux en présence d'un médecin légiste, d'un anthropologue, d'un expert en empreintes génétiques, d'un radiologue et d'un photographe de l'identité judiciaire français.

 

Vingt ans plus tard, l’annonce de la béatification des martyrs de Tibhirine réouvre cette page douloureuse du passé. Au total, 19 religieux seront béatifiés dont l’Archevêque d’Oran victime d’un attentat en Algérie en 1996. La cérémonie aura lieu à la Cathédrale d’Oran, à une date non encore définie, avec une retransmission en direct sur la Place Saint-Pierre à Rome. La venue du Pape François en Algérie n’est pas confirmée à ce jour, le Saint-Père se montrant extrêmement prudent pour tout déplacement dans cette région du Maghreb. En voyage toutefois en 2017 en Egypte, le chef de l’église catholique avait affirmé que la violence religieuse n’était pas l’apanage des milieux musulmans et que l’islam ne rimait pas avec le terrorisme.

 

Dans un article récent en date du 4 avril 2018, le journal Libération évoque en détail les préparatifs de cette béatification en évitant soigneusement de parler de « crime islamiste » et de la responsabilité de l’Etat algérien dans cette tragédie. Libération insiste avant tout sur le fait que cette cérémonie religieuse sera destinée à toutes victimes de la guerre civile algérienne, notamment les civils algériens musulmans. L’article se conclut par le constat que les corps des moines de Tibhirine sont restés en Algérie, en terre d’islam, aux côtés de toutes les personnes décédées dans ce pays pendant ce conflit sanglant.

 

Eugénie S.

Réveil Patriote


La bombe démographique africaine

L’Afrique est une bombe démographique et à ne pas en douter, le plus grand de tous les périls pour la France mais aussi l’Europe. Quelques points méritent d’être précisés ... Comptant quelques 30 300 000 kilomètres carrés et comptant plus d'un milliard d’'habitants, l’Afrique est un continent qui représente une part majeure de la population mondiale. Obligé et exposé par cette réalité, nous devons bien admettre que depuis de nombreuses années cette Afrique déverse un flot continu de migrants, lesquels suggèrent des guerres futures inévitables car l'invasion est permanente !

 

On aurait pu penser que le SIDA aurait pu réguler la démographie africaine, mais rien n’y a fait. Pas même le manque des conditions d’hygiène élémentaires, une médecine globalement défaillante, une alimentation limitée. Jour après jour, l’Afrique ne cesse de décoller démographiquement – ce qui provoque la menace migratoire actuelle.

 

Pour l’Europe, la situation démographique est catastrophique et on peut même estimer que la dénatalité et vieillissement, même en incluant la Russie, est aujourd’hui en berne. La Turquie seule représente une force nataliste mais la religion pose problème. Problème majeur car, et c’est un point particulier que nous ne saurions taire, les Turcs ne sont pas des arabes. A priori nous avons beaucoup plus de points communs d’avec un Turcs que d’avec un Algérien. Cependant, il est évident que pour l’Europe, le principal problème  à son intégration est sa religion. Religion portée par une jeunesse particulièrement importante, qui à n’en pas douter, selon les modes de fonctionnements démocratiques, marquerait définitivement notre vieille Europe.

 

Et c’est dans ce contexte qu’Emmanuel Macron veut aller plus loin dans l’organisation de la mobilité humaine moderne. Agent du Nouvel Ordre Mondial et obéissant finalement aux impératifs économiques nomades, il est le premier de nos chefs d’État à appliquer des politiques mortelles sans que finalement rien ne s’y oppose. Aujourd’hui, n’en déplaise à un grand nombre de franchouillards amorphes, toutes les politiques actuellement menées sont favorables à l’immigration de masse. A tel point d’ailleurs que l’on se demande si le monde est à ce point si petit pour que nos élites cherchent à tant à intégrer des hommes et des femmes si opposés et si opposables à notre vision des choses ? Il est en effet impossible de penser une France apaisée dans la succession chaotique des politiques migratoires engendrées par les décisions de ces politiciens qui finalement ne font que servir des intérêts contraires à ceux de la France, du pays réel …

 

Emmanuel Macron est fondateur du chaos. Peut-être même que sa compréhension de nos réalités est à ce point fausse que son déterminisme le pousse à renier jusqu’à son baptême pour finalement n’obéir qu’à des principes qui veulent détruire tout ce qui fonde notre Nation !?

Livrer le pays à l’étranger est une réalité car tous, aujourd’hui,  recherchent par tous les moyens à réaliser l’élargissement du regroupement familial ; En ouvrant la porte à l’inconnu, en cherchant à intégrer à la République des légions de mineurs isolés, le gouvernement de la France appelle à la fin d’une certaine histoire de France.  Ainsi, lorsque les députés macronistes votèrent le 4 avril dernier, en commission, un article qui prévoit l'élargissement du regroupement familial aux mineurs isolés ayant été acceptés au titre de l'asile, nous devons nous attendre à une brutale faillite de la Nation car ces orientations permettent l'ouverture de nouvelles filières d'immigration.

 

Un nouveau cycle de chaos s’annonce car cette loi, en son article 3 prévoit que les mineurs, bénéficiant du statut de réfugiés, qui jusqu'ici pouvaient faire venir leurs parents, pourront désormais faire venir leurs frères et sœurs.  Au prétexte de garantir que le droit à la réunification familiale ne s’exerce pas au détriment de l’unité des familles, un gouvernement par des mécanismes qui nous semblent encore mystérieux veulent liquider progressivement ce que nous sommes.

Il y a urgence et chaque nationaliste, chaque patriote doit bien prendre la mesure des choses car, si rien ne change, si rien ne permet d’infléchir les courbes actuelles, alors l’Europe occidentale ressemblera à ce qu’est le Moyen Orient aujourd’hui : le chaos, une mosaïque ethnique instable et ingérable. Tout ce qui permettra, dans tous les cas, de réaliser le domaine de la guerre de conquête voulu par l’islam, sur fond de disparition de la civilisation européenne.

 

Qui est donc Emmanuel Macron ? Que recherche-t-il et pour qui travaille-t-il finalement tant comme d’un cavalier de l’Apocalypse, chevauchant la France comme d’une trainée, il tend à répandre partout le doute et la crainte. Au-delà du sinistre gouffre qui s’ouvre devant nous, doit-on voir dans ses initiatives, une signe avant-coureur de la future et possible soumission des Européens à l’islam et de leur déculturation ?

 

Disons les choses, notre avenir immédiat est particulièrement sombre. Portée par un serpent, la France a décidé de faire allégeance à des initiés qui veulent faire tomber ce à quoi nous croyons et à n’en pas douter l’occupation de l’Europe par le monde musulman sera totale. Je ne veux pas passer pour un fou, mais il est évident que parce que nous sommes abandonnés de tous, y compris du Pape François, Rome elle-même sera capitale du futur califat. La charia sera la nouvelle loi pour tous les citoyens européens restants. Car il est évident que nombre d’européens, pas seulement des Français, devront prochainement apprendre à vivre avec les musulmans, en se convertissant, soit à mourir avec lui.

 

Refuser cela, refuser que résurgence d’un Islam européen, vouloir continuer de témoigner d’une certaine culture, d’une certaine sensibilité, c’est s’organiser afin d’éviter notre destruction. Et aujourd’hui, alors même que le gouvernement cherche à ruiner culturellement ce que nous sommes, ayant perdu la raison, nous devons nous mobiliser afin de résister et de combattre celles et ceux qui veulent nous traquer comme des hordes sauvages, là où nous sommes les plus fidèles des fidèles patriotes.

 

Oui, je le dis, je veux l’écrire et donc en prendre les responsabilités, comme dans les années 1940, le pays réel, complètement coupé des influences corrompus de son gouvernement, doit faire le choix d’entrer en résistance et poser les bases d’un gouvernement provisoire. Car tous on trahi. Et parce que d’aucun ne veut plus rester fidèle à une certaine idée de la France, parce qu’héritiers de principes qui ont toujours commandés à nos destinées, parce que nous refusons l’invasion étrangère, parce que nous savons le continent africain, à peine séparé de l'Europe par le détroit de Gibraltar (14 km), comme d’un problème majeur, alors nous devons nous attendre au pire ; Refuser la politique suicidaire du gouvernement d’Emmanuel Macron, c’est de faire appel au bon sens et de mesurer que toutes les politiques menées actuellement sont autant d’appels d'air qui risquent de balayer jusqu’à nos désir de puissance. Et parce qu’aujourd’hui, toute l’Afrique noire va s’infiltrer partout en France, puisque la République parisienne ne sait plus nous garantir du danger, alors nous devons mener une véritable Révolution !  

Et puisque notre honneur s’appelle fidélité, face aux menées gauchistes et libérales, nous devons nous mobiliser. Faisons claquer nos drapeaux et organisons immédiatement la résistance. Jamais dans tous les cas nous ne saurions livrer le pays et engendrer le meurtre de nos enfants. Plus que jamais, civils et militaires, d’active ou retraités,  nous devons garder en nous la Tradition et, dans les combats qui s’annoncent,  toujours transmettre la foi d’une France éternelle car nous servons un idéal bien supérieur aux visions maçonniques de la modernité.

 

Henry Jabeau de Chamblanc
Réveil Patriote

Le 11ème Arrondissement de Paris, quartier

meurtri par le terrorisme islamique

 

 

Ilan Halimi, Charlie Hebdo, Le Bataclan, Sarah Halimi ou encore Mireille Knoll, toutes ces victimes ont en commun d’avoir résidé dans le 11ème arrondissement de Paris, soit par leur domicile personnel, soit par leur lieu de travail ou encore le temps d’un concert.

 

Que se passe t-il donc dans cet arrondissement populaire et central de Paris pour que de telles exactions criminelles soient commises à répétition ? On pourrait donner l’explication par la présence d’une communauté juive importante, tels que les anciens propriétaires du Bataclan qui organisaient chaque année une soirée de gala pour le Magav, la police israélienne des frontières. On pourrait également citer la présence de nombreux bars, discothèques et salles de concerts, de Bastille jusqu’à Oberkampf, considérés comme des lieux de mécréance par les islamistes.

 

En réalité, la réponse est ailleurs et semble se concentrer principalement autour de la Mosquée Omar, haut lieu de l’islam radical à Paris. Située rue Jean-Pierre Timbaud dans le 11ème arrondissement, à proximité du Bataclan, ce lieu de culte accueille des imams prosélytes pour des prêches de haine et de nombreux fidèles de cette mosquée furent en lien direct ou indirect avec les protagonistes des attentats islamiques perpétrés en France. Farid Benyettou, le prédicateur des frères Kouachi, organisait des prières de rue près de la Mosquée Omar et des musulmans fréquentant ce lieu controversé ont protégé la femme du terroriste Amédy Coulibaly en l’exfiltrant hors de France, quelques jours avant l’attentat de l’Hyper Casher.

 

Les librairies musulmanes avoisinant la Mosquée vendent des ouvrages qui font l’apologie du salafisme ou du wahhabisme, comme le livre « Al-Muwatta » de l’Imam Malik Ibn Anas (710-795) encourageant le meurtre de chrétiens et qui fut le texte de référence pour légitimer la mort des moines de Tibhirine en Algérie.

 

Tout le périmètre autour de la Mosquée Omar est devenu aujourd’hui une enclave islamiste avec un défilé de voiles musulmans, burqas, qamis et une prolifération de boucheries et restaurants halal. Cette mosquée rassemble un nombre croissant de musulmans radicalisés, totalement endoctrinés et galvanisés par ces discours hostiles aux mécréants diffusés dans ces assemblées de prières. Des prêches appelant à la violence, comme en témoigne le documentaire intitulé « Le Djihad Silencieux » et tourné récemment en caméra cachée par le journaliste israélien Zvi Yehezkeli au sein de ce temple de l’islamisme.

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=okqslmrwqY8

 

Il suffit parfois de quelques mots, de la récitation de versets du Coran pour favoriser le passage à l’acte. Et il suffira d’une étincelle, demain, pour que tout ce quartier islamisé s’embrase au cœur de notre capitale française.

 

Eugénie S.

Réveil Patriote


Revue de Presse

du 31 Mars au 6 Avril 2018

De la résurgence du djihad

ou du temps du dar al-Harb !

 

Au cours de ces dernières années, au cours de ces derniers mois, de ces dernières semaines le fondamentalisme islamique s’impose à nous avec violence ... Des hommes, des femmes, nés en France, souvent même d’origines toutes gauloises, veulent suivre des cheminements cultuels dictés par une parole toute divine, celle d’un chamelier qui en des temps anciens aurait reçu d’un ange certaines confidences dans la gestion des affaires humaines …

 

Dans ce contexte, aujourd’hui, pour de nombreux français, la question n’est plus de savoir si l’Islam peut s’intégrer aux principes de la République mais de mesurer l’instant où, pour certains d’entre nous, l’affrontement sera tel que nombre tomberont en lui.

Oui, et n’en déplaise à certains, la question est bien de considérer que le fondamentalisme musulman est en totale contradiction avec les valeurs culturelles de l’Occident et que le renouveau islamique représente un danger plus qu’incontestable. La progression qui est la sienne, au cœur même de la République, nous renseigne que très prochainement nous allons devoir apprendre à vivre avec lui ou de mourir avec lui.

 

Déjà, et d’autres le pensent aussi, nous sommes entrés en guerre et aucune raison valable ne permet d’affirmer le contraire. La notion de djihad, guerre sainte menée contre toutes celles et tous ceux qui se maintiennent encore en dehors de la « maison de l’islam », est une réalité et très certainement que de nombreuses Fontaines Sanglantes seront prochainement dédiée aux martyrs du djihad.

A n’en pas douter, y compris dans les rangs de certaines familles qui se réclament nationalistes ou patriotes, on tendra à relativiser les choses. Certains mêmes iront à nous faire passer pour des fous furieux, racistes livrés à des croyances complètement dépassées … Mais ne nous trompons pas, aujourd’hui, en 2018, ainsi qu’en témoignent les attentats mais également les postures extrémistes de nombre de musulmans, nous sommes entrés en guerre totale de civilisation. Et en réalité, nous le disons, chaque patriote doit bien comprendre qu’il nous appartient, aujourd’hui, d’être des veilleurs plus qu’avant-gardistes car le monde que nous connaissions est en train de changer.

Mais il n’est pas le seul. Obéissant à des évolutions malheureusement incontrôlées bien que mortelles, l’Islam lui-même se transforme et l’anéantissement de ce que nous sommes, individuellement ou collectivement, est une priorité pour certains musulmans.  

Depuis quelques années, les signes se multiplient pour indiquer qu’une période de quiétude religieuse est passée et que la France, toute républicaine et laïque, est entrée de plein pied dans le troisième millénaire et que finalement la prophétie selon laquelle les temps seraient religieux ou ne seraient pas est une réalité. Ce prochain millénaire sera d’autant plus religieux qu’il porte déjà les inspirations meurtrières de légions takfiristes, de ces hommes qui obéissent à une certaine conscience philosophique du présent et de la guerre totale, de ces nouveaux intégristes qui considèrent les salafistes comme des enfants de cœurs, trop ancrés selon eux dans une vision trop englobante là où elle doit être celle de l’anéantissement de tout ce qui n’est pas dans la parole d’Allah.

Il est très étrange que l’on n’entende pas parler de ces musulmans alors que déjà les dernières attaques terroristes témoignent de la destruction titanesque qui s’annonce à nous, comme toutes celles qui s’annoncent ...

Considérez néanmoins que le takfirisme est une mouvance certes méconnue en France et relativement récente à l’échelle de l’islam, mais qui est le terreau intellectuel d’Al-Qaida autant que de l’organisation Etat islamique.

A tel point que les salafistes de France s’estiment même être les victimes du takfirisme ; on admettra que ces deux structures sont néanmoins complémentaires et volontairement complices mais notons, pour ce qui est de notre conscience du problème, c’est que ces musulmans sont mille fois plus sectaires et violents que tous les autres réunis.
 

Il se trouvera, comme à l’habitude, en France, des intellectuels, des journalistes ou même des prêtres catholiques qui voudront éviter les amalgames et qui estimeront même que cette pensée radicale est  une déviance de l’islam ; Dans notre société, fragilisée et nullement virile, l’idée même de provoquer les minorités agissantes, lesquelles sont de plus en plus agressives, suscite des réactions opposées à une éventuelle posture politique jugée islamophobe. C’est bien connu, en France, nos fondamentalistes sont quiétistes, même au sein de la religiosité la plus visible.
Pourtant, dans l’histoire, les salafistes se sont régulièrement opposés aux takfiris – y compris militairement, comme au Pakistan dans les années 1980, et ces derniers jours. Néanmoins, et là encore nous le savons tous, aucun musulman ne s’opposera à un autre musulman. Y compris parmi les plus apaisés, lesquels ne s’opposeront jamais aux radicaux, comme à dénoncer les attentats.

 

Mais qu’est-ce que le takfirisme ?
Oui, je sais, c’est une mauvaise habitude chez moi que de traiter un sujet comme si tout le monde en mesurait les contours. Disons que le takfirisme est une sous-branche du salafisme. Du point de vue religieux, mais aussi guerrier, ce groupe prône une pratique rigoriste de la religion musulmane, proche de ses premiers fidèles, c'est-à-dire de celle des ancêtres, en l’occurrence les premiers compagnons du Prophète Mahommet.

Autant dire que nous parlons d’un Islam de combat dont les caractéristiques principales sont une idéalisation du retour à un islam pur. Les takfiris se réclament donc d’un islam ultra-orthodoxe dont les lois primeraient sur celles des pays laïques. Seule prévaut la charia, ou du moins une interprétation partielle et orientée des règles édictées dans le Coran.

Il y a peu, je relisais l’histoire de Gordon de Khartoum, une des toutes premières victimes européennes du djihad. En réalité, rétrospectivement, notre réalité se retrouve dans ces épisodes anciens. N’oublions pas qu’hier comme aujourd’hui encore, une prophétie musulmane promet l’avènement d’un nouveau califat et d’une apocalypse née d’une nouvelle guerre entre croisés et musulmans sur leur terre sainte.

 

L’Europe n’est pas à priori une terre d’Islam mais les visions étroites de certains musulmans, lesquels veulent faire évoluer leur croyance dans un continuum spatiotemporel distinct du nôtre, cette prophétie millénariste est autoréalisatrice puisqu’on le veuille ou non, toute la stratégie takfirie vis-à-vis de l’Occident consiste à provoquer son entrée en guerre et ainsi à légitimer le califat.

Il est donc plus que probable que notre temps soit celui de cette prophétie et que nous sommes partiellement entrés dans cette hypothèse. En réalité, qu’on veuille ou non intégrer cette idée, si improbable pour notre intelligence, comprenons bien que c’est un éveil prophétique pour de nombreux musulmans et que l’appel perpétuel aux armes, l’expression ultra-violente des attentats entre bien dans cet imaginaire. Fusse-t-il obscur pour nous !

 

Henry Jabeau de Chamblanc

Réveil Patriote

 

Mahomet aux infidèles : « Je suis venu avec l’égorgement »

 

 

La pratique de l’égorgement est chose courante en islam. L’emblème de la religion musulmane est le sabre qui permet d’égorger ses ennemis très facilement. Mahomet, le prophète des musulmans, a lui-même égorgé des innocents qui refusaient de se soumettre au Coran. Enfin, l’abattage halal représente un rituel islamique de l’égorgement et une barbarie envers les animaux.

 

Rite ancré dans l’islam, l’égorgement permet d’imposer la terreur et de déchoir sa victime de toute dignité humaine. L’acte d’égorger a pour objectif de tuer l’humanité de façon « halal » en réduisant l’individu à l’état animal.

 

Selon l’authentique biographe de Mahomet, le prophète se serait présenté devant la tribu juive des Banu Qurayza en affirmant : « Je suis venu avec l’égorgement » en réponse à une altercation verbale. En conformité avec les commandements d’Allah, ce sont des menaces de mort qui furent proférées au nom de l’islam face aux railleries verbales de cette communauté juive massacrée par Mahomet et ses disciples dans le cadre de la bataille de la tranchée. Les femmes juives furent vendues en échange d’armes et de chevaux.

 

L’islam et l’égorgement sont indissociables. Cet enseignement de l’égorgement se fait dès l’enfance dans la religion musulmane. Dans une vidéo datant de 2014, on voit des enfants s’entrainer à égorger des moutons sous les applaudissements de leurs mères. Couteau à la main, un gamin massacre un mouton en peluche et parade comme un dieu au milieu de la foule :

 

https://www.youtube.com/watch?v=mxLURyDkisA&feature=youtu.be

 

« Je suis venu avec l’égorgement » est une phrase couramment prononcée par les terroristes islamiques avant de perpétrer leurs exactions criminelles. Car tuer avec une arme de guerre ne suffit pas pour emporter la victoire en islam, il faut également humilier et terroriser son adversaire en l’égorgeant comme une bête. Semer la terreur est un des objectifs des terroristes, « terreur » et « terrorisme » étant reliés étymologiquement. C’est ainsi que la majorité des victimes des attentats djihadistes commis en France ont été la cible d’égorgements comme les jeunes du Bataclan, le Père Hamel, ou encore récemment le Colonel Arnaud Beltrame. L’égorgement marque l’empreinte de l’islam, c’est une signature islamique qui permet le sacrifice des victimes pour la gloire d’Allah.

 

Tous les mécréants et ennemis de l’islam méritent ce triste sort de l’égorgement, les chrétiens ou les infidèles n’échappant pas à cette destinée comme en témoignent de nombreuses vidéos Youtube d’une violence inouïe :

 

https://www.youtube.com/watch?v=AEKqVE6QHM0&feature=youtu.be

 

L’armée de Daesh se met elle-même en scène en filmant les décapitations de ses ennemis et en diffusant ses atrocités dans le monde entier. Et comme le rappelait justement Eric Zemmour, l’Etat islamique applique le Coran à la lettre en imitant Mahomet qui est l’homme parfait aux yeux des musulmans. Mahomet était en réalité un criminel avec du sang plein les mains, du sang jusqu’aux coudes et dont l’idéologie a conduit à l’extermination de millions d’innocents au nom de l’islam.

 

Face à ce constat, les français doivent avoir conscience de la gravité de la situation et des menaces encourues concernant ces pratiques d’égorgement des islamistes. Il nous incombe de nous prémunir en nous informant sur les règles de légitime défense et en nous formant au maniement des armes afin de pouvoir répondre aux éventuels coups de couteaux qui pourraient nous être infligés au nom d’Allah

 

Eugénie S.

Réveil Patriote


Il serait temps que TOUS les généraux tiennent un même langage et entrainent dans leur sillage , notre armée et les citoyens qui n'attendent que cela pour nettoyer la France de l'islam, l'islamisation, l'immigration, la multiculturalité, pour retrouver les vrais valeurs de notre pays qui ont été souillées, écrasées, niées par  tous les politiques successifs et de tous bords.

Aucune vidéo n'a été insérée


 

Quand le collabo honore le résistant

 

Arnaud Beltrame a été égorgé par un membre de cette communauté qui, bien qu’accueillie sur notre territoire où elle bénéficie de tous les avantages que confère la citoyenneté française et de quelques autres qui lui sont concédés depuis des décennies pour acheter la paix civile, nourrit à l’égard de la France une haine profonde et à l’égard du peuple français un mépris de fer.

 

Nul ne peut à présent en effet le nier, les banlieues dites sensibles d’où sortent ces assassins sont des foyers de haine où se recuisent les vieilles rancœurs et les frustrations d’aujourd’hui d’une populace qui ne sera jamais vraiment française. Le malheur de notre pays c’est que sur ces foyers s’ingénient à souffler tous ceux qui n’ont de cesse de salir l’histoire de notre pays, l’accusant de toutes les fautes imaginables à l’égard des autres peuples, esclavagisme, colonialisme,…., armant ainsi moralement davantage les aspirants à la revanche. Le dernier en date de ces irresponsables est le narcisse immature qu’un coup d’Etat médiatico-judiciaire a porté à la tête de notre pays, Emmanuel Macron, qui est allé en Algérie flatter son électorat musulman en déclarant que la France s’y était rendue coupable de « crime contre l’Humanité ». Rien de moins !

 

Aucun homme politique n'avait jusqu'ici entamé sa carrière en crachant sur la France et son histoire. Lui l'a fait !

 

Aucun homme politique n'avait ainsi légitimé toutes les offenses, les affronts (les incivilités), toutes les violences et tous les crimes dont se rendent quotidiennement coupables à l'égard du peuple français les membres des communautés maghrébines. Lui l'a fait !

 

Comment ne pas avoir le cœur soulevé de dégout et d’indignation quand cet arriviste sans honneur et sans scrupule qui trahit la France sur tous les fronts où elle est menacée et attaquée, qui se révèle chaque jour davantage comme un lèche-babouches sans vergogne, bisouillant les imams (la dernière : une imam danoise reçue à l’Elysée !), visitant les mosquées, flattant les musulmans et reniant la France et les chrétiens, quand ce collabo éhonté, organise et préside l’hommage que la nation a rendu à ce héros, ce martyr, qui est mort à Trèbes parce que lui Macron et ses pareils ont armé son assassin.

 

ALAM

Réveil Patriote